Sénégal: 200 000 préadolescentes seront protégées cette année contre le cancer du col de l'utérus

communiqué de presse

Le Sénégal est le premier pays d'Afrique de l'Ouest soutenu par Gavi à introduire le vaccin anti-VPH dans son programme de vaccination systématique.

DAKAR, le 31 octobre 2018 – Le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH), qui protège contre le cancer du col de l'utérus, a été introduit aujourd'hui dans le programme national de vaccination systématique du Sénégal par le président Macky Sall. Le premier vaccin a été administré lors d'un événement de haut niveau auquel ont participé la Première Dame du Sénégal accompagnée de neuf Premières Dames et de plus d’une dizaine de ministres de la Santé du continent africain.

Les vaccins, financés par Gavi, l'Alliance du Vaccin et le gouvernement du Sénégal, seront administrés cette année dans le pays à près de 200 000 préadolescentes âgées de neuf ans, et à 900 000 autres jeunes filles de 11 à 14 ans l'année prochaine. L'UNICEF, l'OMS et leurs partenaires travailleront à la mise en oeuvre du programme de vaccination avec le ministère de la Santé et de l’action sociale et le ministère de l'Éducation nationale du Sénégal.

« Le cancer du col de l'utérus est la première cause de décès par cancer chez les femmes au Sénégal et l'une des principales causes de mortalité chez les femmes dans les pays les plus pauvres du monde », a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l'Alliance du Vaccin. « C’est d’autant plus tragique que dans la grande majorité des cas, ces cancers sont entièrement évitables. La vaccination systématique avec le vaccin contre le papillomavirus pourrait mettre fin à des centaines de milliers de décès inutiles. Avec le soutien des donateurs, Gavi a aidé à vacciner plus de 1,5 million de préadolescentes et d’adolescentes contre le cancer du col de l'utérus au cours des trois dernières années, mais ce n'est qu'un début car la plupart des jeunes filles des pays en développement ne bénéficient toujours pas de cette protection. La communauté mondiale de la santé tout entière doit se mobiliser pour accélérer l'adoption universelle de ce vaccin qui peut sauver des vies. »

Le Sénégal est le premier pays d'Afrique de l'Ouest soutenu par Gavi à introduire le vaccin anti-VPH dans son programme de vaccination systématique. Selon le Fonds mondial de recherche sur le cancer, le taux de cancer du col de l'utérus au Sénégal figure parmi les 20 plus élevés au monde. Chaque année, plus de 1 200 femmes meurent de cette maladie dans le pays.

« En proposant la vaccination contre l'infection par le VPH, qui touche plus particulièrement les femmes vulnérables, le gouvernement du Sénégal fait preuve de son engagement en faveur de l’équité et de sa volonté d’offrir aux jeunes femmes du pays la perspective d’une meilleure santé, » a reconnu Laylee Moshiri, représentante de l'UNICEF au Sénégal. Cette initiative offre une excellente occasion de renforcer la collaboration entre les secteurs de la santé et de l'éducation au niveau des activités qu’ils mènent pour et avec les adolescents, et plus particulièrement les adolescentes », a-t-elle ajouté.

Selon l'OMS, la prévention du cancer du col de l'utérus, qui représente 84% de l’ensemble des cancers liés au VPH, doit rester le principal objectif de la vaccination contre le VPH. Le meilleur moyen d'atteindre cet objectif consiste à vacciner les jeunes filles avant les premiers rapports sexuels. Combinée au dépistage régulier des lésions précancéreuses et de leur traitement chez les femmes de plus de 30 ans, la vaccination constitue un outil essentiel pour la prévention des quelque 570 000 nouveaux cas de cancer du col utérin diagnostiqués chaque année. Il est recommandé à toutes les femmes de procéder au dépistage au moins une fois dans leur vie, entre 30 et 49 ans. Avec environ 311 000 décès dans le monde en 2018, le cancer du col de l'utérus est la quatrième cause de décès par cancer chez les femmes.
C’est en 2013 que Gavi, l'Alliance du Vaccin, a commencé à aider au déploiement du vaccin contre le VPH dans les pays à revenu faible et moyen inférieur et à soutenir les systèmes de santé impliqués dans l’administration du vaccin. Depuis cette date, Gavi a aidé les gouvernements de 30 pays en développement à mener des projets pilotes ; l’Alliance soutient maintenant l'introduction du vaccin contre le VPH dans les
programmes de vaccination systématique, avec pour objectif d'atteindre 40 millions de jeunes filles d'ici 2020.

Notes à l’usage des rédacteurs

A propos de Gavi, l’Alliance du Vaccin
L'Alliance du vaccin, est un partenariat public-privé qui a pour mission de sauver la vie des enfants et de protéger la santé des populations en élargissant de façon équitable l’accès à la vaccination dans les pays en
développement. L’Alliance du Vaccin réunit les gouvernements de pays donateurs et de pays en développement, l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF, la Banque mondiale, l’industrie du vaccin, des instituts techniques, des organisations de la société civile, la Fondation Bill & Melinda Gates ainsi que d’autres partenaires du secteur privé. Gavi a mis en oeuvre un certain nombre de mécanismes financiers innovants, dont le cofinancement par les pays bénéficiaires, afin de garantir un financement durable et un approvisionnement adéquat en vaccins de qualité. Depuis 2000, plus de 640 millions d’enfants ont été vaccinés et près de 9 millions de décès prématurés évités grâce aux programmes financés par Gavi. Pour en savoir plus, visitez le site www.gavi.org et rejoigneznous sur Facebook et Twitter.

Gavi est soutenue par les gouvernements des pays donateurs [Australie, Brésil, Canada, Danemark, France, Allemagne, Inde, Irlande, Italie, Japon, Royaume d’Arabie Saoudite, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège,
République populaire de Chine, Principauté de Monaco, République de Corée, Russie, Afrique du Sud, Espagne, Qatar, Sultanat d’Oman, Suède, Suisse, Royaume-Uni et Etats-Unis d’Amérique], la Commission européenne, la Fondation Alwaleed Philanthropies, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates, Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, ainsi que des partenaires privés et institutionnels (Absolute Return for Kids, Anglo American plc., la Fondation Children’s Investment Fund, China Merchants Group, Comic Relief, Deutsche Post DHL, la Fondation ELMA pour les vaccins et la vaccination, Girl Effect, The International Federation of Pharmaceutical Wholesalers (IFPW), L’Alliance de la Jeunesse du Golfe, JP Morgan, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation Lions Clubs International, Majid Al Futtaim, Orange, Philips, Reckitt Benckiser, Unilever, UPS et Vodafone).

À propos de l’OMS

L'Organisation mondiale de la santé contribue à construire un avenir meilleur pour tous. La santé est le fondement des communautés dynamiques et productives, des économies fortes, des nations sûres et d'un monde meilleur. Notre travail a un impact sur la vie des populations, tous les jours et partout dans le monde. En tant que principale autorité de santé au sein du système des Nations Unies, nous assumons le leadership
pour tout ce qui concerne la santé et participons à des partenariats lorsqu’il s’avère nécessaire de mener des actions communes. Nous utilisons les meilleures preuves scientifiques disponibles pour établir les façons les plus éthiques et les plus probantes de prévenir, traiter et guérir les maladies. L’OMS fournit un soutien technique, renforce durablement les capacités institutionnelles et surveille les tendances en matière de santé pour
déterminer ce qu'il convient de faire pour protéger la santé humaine. Elle établit des normes et des recommandations, en fait la promotion et supervise leur mise en oeuvre.
Travaillant avec 194 États Membres, dans six régions et dans plus de 150 bureaux, le personnel de l'OMS est uni dans une même détermination à faire en sorte que tous puissent jouir du meilleur état de santé possible, sans distinction de race, de religion, de conviction politique, de condition économique ou sociale. Pour plus d'information, veuillez consulter le site www.afro.who.int

À propos de l’UNICEF

L'UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de
construire un monde meilleur pour tous. Pour en savoir plus sur l'UNICEF et son action en faveur des enfants, veuillez consulter le site www.unicef.org. Suivez l'UNICEF sur Twitter et Facebook ; pour les informations
concernant ses activités au Sénégal, veuillez consulter Facebook, Twitter, YouTube et www.unicef.org/senegal/french

Contacts :

Gavi : Frédérique Tissandier, ftissandier@gavi.org , +41 79 300 8253
OMS : Dr Diallo Aliou, dialloali@who.int, +221772991788
UNICEF : Sénégal Moussa Diop, modiop@unicef.org +221 77 644 33 22

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Unicef

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.