1 Novembre 2018

Burkina Faso: Autoroute de contournement de Ouagadougou - Le président du Faso lance les travaux à Gampèla

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, en compagnie de son homologue du Libéria, George Weah, a lancé les travaux de construction et de bitumage de l'autoroute de contournement de la ville de Ouagadougou, le mardi 30 octobre 2018 à Gampèla.

La construction de l'autoroute de contournement Nord et Sud de la ville de Ouagadougou va coûter plus de 181 milliards de F CFA et sera financée par l'Entreprise Bonkoungou Mahamoudou et fils (EBOMAF) dans le cadre du Partenariat public-privé (PPP). Les travaux qui vont durer 36 mois ont été lancés par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le mardi 30 octobre 2018 à Gampèla, un village de la périphérie Est de Ouagadougou. Il avait à ses côtés, le président libérien, George Weah.

Selon le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, l'autoroute est une succession de rocade circulaire et vise à sécuriser les usagers et les riverains de la ville de Ouagadougou. Il a indiqué qu'elle s'étend sur un linéaire de 125 kilomètres et traverse trois régions de notre pays à savoir le Centre, le Centre-Sud et le Plateau central. « Elle passe également par 9 communes dont Pabré, Komsilga, Koubri, Saaba, Saponé et les arrondissements n° 4 et 8 de Ouagadougou », a ajouté le ministre des Infrastructures.

A l'entendre, il s'agit d'un boulevard circulaire extensible composé de deux fois deux voies, de 3,5 mètres, d'un terre-plein central de 10 mètres de largeur et d'une piste cyclable de 1,5 mètre en rase campagne. « Les intersections de ce nouveau boulevard et les routes nationales seront aménagées en carrefour plan circulaire », a-t-il précisé.

De son avis, ce projet est une opportunité d'affaires car, il va contribuer à la création d'emplois pour les jeunes et femmes de milieu rural et de Ouagadougou. Et de poursuivre que ce projet va réduire le temps de parcours des usagers et par la même occasion, les coûts d'exploitation des véhicules.

Selon le maire de la commune de Saaba, Joseph Dipama, ce chantier qui s'inscrit dans le troisième axe du Plan national de développement économique et social (PNDES) permettra de développer des infrastructures de qualité et résilientes pour favoriser la transformation structurelle de l'économie nationale. « Nous remercions le gouvernement pour toutes les actions de développement réalisées », a-t-il déclaré. M. Dipama a également remercié le groupe EBOMAF pour la qualité de ses ouvrages.

« La solution à l'insécurité routière »

Pour le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, cette infrastructure est une excellente réponse au phénomène de croissance que connaît Ouagadougou. « Elle est la solution à l'insécurité routière, source d'accidents mortels qui endeuillent nos familles », a-t-il soutenu.

Dans son intervention, le Président-directeur général (P-DG) du groupe EBOMAF, Mahamoudou Bonkoungou, a laissé entendre que son entreprise accompagne les décideurs dans leurs ambitions de progrès socioéconomique. « Les présents travaux viennent ainsi marquer notre adhésion et notre participation à la nouvelle ère de développement national amorcée au Burkina Faso », a-t-il fait savoir.

Mahamoudou Bonkoungou a rassuré qu'il fera le nécessaire, pour mériter la confiance placée en lui et à son entreprise. « Nous nous tenons prêts à rééditer au Faso, tout le bien que vous aviez entendu dire de nous, dans la sous-région afin que cette autoroute témoigne de la volonté de l'Etat de doter ce pays d'ouvrages qui défient le temps », s'est-il engagé.

M. Bonkoungou a renchéri qu'il est de son devoir de ne pas oublier que c'est la terre natale qui a guidé ses premiers pas d'opérateur économique et d'homme d'affaires. Le président du groupe EBOMAF a saisi l'opportunité pour remercier le président libérien George Weah pour le choix éclairé de valoriser les compétences et les entreprises africaines. « L'attribution d'un marché de 250 milliards F CFA pour construire 217 kilomètres de route traduit la vitalité d'une coopération Sud-Sud à travers lesquels, les Africains sont maîtres de leur propre devenir », a souligné le P-DG.

Il a aussi rendu hommage aux pays africains (Libéria, Bénin, et Côte d'Ivoire) notamment le Togo qui a servi de rampe de lancement à EBOMAF et l'a révélé en Afrique et dans le monde.

Burkina Faso

Procès du putsch manqué au pays - Le rôle de la Côte d'Ivoire en question

Au Burkina Faso, le procès du coup d'Etat de septembre 2015 continue. Les autorités ivoiriennes ont-elles… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.