Mali: Nusrat al-Islam wal-Muslimin revendique l'attaque contre les Casques bleus burkinabè

2 Novembre 2018

Dans une vidéo d'une durée de 3.17 mn transmise à Alakhbar, le porte-parole du groupe terroriste Nusrat al-Islam wal-Muslimin affirme que l'attaque a été menée par 80 combattants du groupe.

Il a ajouté que cette attaque est une «mise en garde à tous les gouvernements de la région et particulièrement au Burkina Faso». Le groupe djihadiste appelle Ouagadougou à «revoir sa politique qui a provoqué, selon les islamistes, l'insécurité des Burkinabé».

Deux soldats burkinabè du détachement du contingent Badenya 6 de la Minusma ont été tués samedi 27 octobre 2018 aux environs de 5h30 mns à Ber, au Nord du Mali, dans la région de Tombouctou, au cours «d'une attaque complexe par des éléments armés», avaient annoncé l'Etat-major des armées du Burkina Faso.

Selon la Minusma, les auteurs des attaques étaient à bord de plusieurs pickups armés de lance-roquettes et de mitrailleuses et d'autres chargés d'explosifs. Ils ont également utilisé des engins explosifs improvisés.

C'est ce même groupe - Nusrat al-Islam wal-Muslimin- qui avait revendiqué la double attaque contre l'ambassade de France et le siège de l'Etat-major général des armées le 2 mars dernier à Ouagadougou.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.