2 Novembre 2018

Cameroun: Coaching - «Il faut être motivée pour réussir »

interview

Michelle Koumam, camerawoman, Cameroon Radio Television.

Comment vous êtes-vous retrouvée dans la prise de vues?

J'aurais aimé être dans l'armée, la gendarmerie plus précisément, car j'ai toujours voulu faire un métier qui sort de l'ordinaire. La prise de vue, c'est un hasard. Lors de la visite du pape Benoît XVI dans notre pays, je suis dans la foule comme tout le monde. Vient à passer un bus avec à son bord des journalistes. Et à une fenêtre de ce bus, une dame caméra à l'épaule au même titre que les hommes. Je suis impressionnée, et commence à m'interroger sur ce métier. Voilà d'où vient mon envie.

Comment vos proches ont accueilli cette envie au regard de vos centres d'intérêt précédents ?

En réalité pour la majorité, ils n'avaient aucune idée sur ce choix, jusqu'à la proclamation des résultats du concours que je passe à l'Institut de formation du patrimoine audiovisuel de la CRTV à Ekounou. Ils ont contesté ce choix, disant que c'est un métier d'hommes, qu'une femme n'avait pas sa place dans ce métier etc. Heureusement, d'autres m'ont encouragée et il faut dire que ma motivation et ma grande détermination ont fait le rste. Voilà comment j'impose mon choix, même si j'ai compris que leur souci, si souci il y avait, c'était que la femme ne devait pas se trouver à certains endroits. Mais mon choix était fait.

Comment s'est passée votre formation ?

Nous avons commencé par un tronc commun permettant à chacun de toucher du doigt tous les corps de ce métier de l'audiovisuel. La formation était difficile et certains encadreurs m'ont demandé de changer de filière. J'ai tenu grâce à ma motivation, avec une seule envie, finir et bien finir ma formation et exercer ce beau métier qui était important pour moi. Dans la promotion 2009/2011 à laquelle j'appartiens, nous étions huit femmes à la caméra et on ne nous a pas fait de cadeau.

Quels rapports entretenez-vous avec vos collègues hommes ?

Avec mes collègues hommes, nous collaborons assez bien. Nous échangeons au maximum et nous nous rendons mutuellement service. Et ce, depuis notre formation. Si votre fille veut faire le même métier que vous, que lui direzvous ? Sans hésiter, je marquerai mon accord. C'est un très beau métier, le plus beau pour moi d'ailleurs. Cependant, je lui dirais que c'est un métier avec de nombreuses contraintes. Il lui faut donc être motivée pour pouvoir aller jusqu'au bout.

Cameroun

Egypte-Tunisie, leadership en jeu

C'est un classique du football africain. L'Egypte, sept fois sacrée en 23 participations, et la Tunisie,… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.