3 Novembre 2018

Congo-Brazzaville: La maison Keko offre des jus et confitures de fruits 100% congolais

Lancée il y a environ six mois par un Congolais soucieux de participer à l'économie de la ville de Pointe-Noire, la société excelle de plus en plus dans la fabrication et la commercialisation de jus et confitures de fruits issus des produits locaux. Une belle créativité qui promet de beaux jours au jeune entrepreneur.

Fabriqués à base de produits locaux tels que la papaye, l'orange, l'ananas, la mangue, l'hibiscus, le tsui-téké et le baobab, les pots de jus de 350 ml se vendent l'unité à 500 FCFA et les pots de confitures de 1200 et 600 g sont proposés respectivement à 3000 et 2000 FCFA.

Jus et confitures purement naturels, l'idée de créer Keko est venue suite à une formation en jus de fruit et au désir du jeune homme d'étendre l'activité de sa mère, qui réalisait et vendait elle-même des confitures à partir des fruits locaux.

Des proches à un public plus large, la société Keko a vu très vite son réseau de distribution s'étendre et propose désormais une livraison à domicile pour une commande de six pots. S'approvisionnant essentiellement à Pointe-Noire, la société ne cesse d'accroître sa production. Elle est passée, depuis quelque temps, à une production de soixante pots par jour de jus et confitures de fruits. Une avancée qui lui vaut aujourd'hui des collaborations avec des coopératives agricoles.

Derrière la société Keko se cache Dave Kayi Niakounou, un jeune congolais de 24 ans, ancien étudiant de l'Ecole normale supérieure et polytechnique de l'Université Marien-Ngouabi. Détenteur d'une licence en électrotechnique et électronique de puissance, il se reconvertit dans l'agroalimentaire, en innovant avec des produits locaux comme le tsui-téké (scientifiquement appelé Grewia coriacea mast) et le baobab, dont le goût s'avère être un pur délice.

Fabriqués sans conservateurs, avec un bon conditionnement, les produits Keko peuvent durer longtemps. Pour le jeune entrepreneur, c'est une fierté de mettre en avant le patrimoine fruitier qui pousse sur le sol congolais. « Malgré les difficultés en emballage ici à Pointe-Noire, nous ne comptons pas nous arrêter là et espérons nouer des partenariats avec d'autres entreprises de la place », a indiqué le jeune entrepreneur.

L'ambition de conquérir le marché national et étranger se faisant pleinement ressentir, Dave Niakounou espère atteindre dans quatre ans, cinq cents tonnes de fruits transformés par année, qu'importe la saison, pour éviter toute rupture de consommation. La société Keko est basée à Pointe-Noire où elle écoule sa marchandise. Par ailleurs, elle a récemment participé à la 4e édition du forum de l'entrepreneuriat organisé récemment dans cette ville, du 28 septembre au 5 octobre.

Congo-Brazzaville

Lutte contre la trypanosomiase - INRB désigné premier centre collaborateur de l'OMS en RDC

L'agence onusienne vient de designer l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) de Kinshasa comme… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.