3 Novembre 2018

Afrique: Ligue des Champions 2018 - Avantage Al Ahly

Le verdict est tombé à l'issue de la finale aller de la Ligue des champions Total 2018: Al Ahly vire en tête avec deux buts d'avance sur son rival tunisien, l'Espérance. Ce rendez-vous dont on attendait beaucoup compte-tenu du rayonnement continental des deux équipes n'a peut-être pas été un sommet footballistique en raison de l'enjeu et de l'étiquette derby qu'il recelait mais il a été riche en émotion.

Ce n'est pas fréquent qu'un arbitre siffle trois penalties au cours d'une finale. Et cela ne s'est jamais produit qu'il sollicite deux fois sur trois l'assistance vidéo à l'arbitrage - VAR dont c'était la première apparition dans un match de Ligue des Champions en Afrique.

34e minute, l'attaquant marocain d'Al Ahly, Walid Azarou, est bousculé par le gardien de l'Espérance, Moez Ben Cherifia. L'arbitre consulte le juge suprême et, après avoir visionné les images, indique le point de pénalty. Dans un délire absolu, au Borg El Arab Stadium, le vétéran Walid Soliman transforme. Les Egyptiens se positionnent sur la route du succès. 1-0. Ce sera le score à la mi-temps.

A l'heure de jeu, le milieu Amar Al Sulaya double la mise à la suite de deux bévues de la défense tunisienne. Les "Sang et or" sont mal partis. Pourtant ils ne vont pas tarder à reprendre espoir lorsque l'arbitre indique le point de pénalty. Le gardien Mohamed el Shenawy a bloqué Youcef Belaili avec son épaule. Le milieu algérien Youssef Belaïli de l'Espérance se fait justice lui-même (64',2-1).

Jamais deux sans trois, l'arbitre va siffler son troisième pénalty de la finale, en faveur d'Al Ahly, sur une nouvelle faute contre Azarou. Une aubaine pour Walid Soliman qui réalise son doublé de la soirée au grand dam des visiteurs qui ont, non seulement perdu la première manche, mais aussi deux hommes Chamseddine Dhaouadi et le Camerounais Franck Kom, tous deux avertis et qui seront absents de la finale retour.

Le total de buts aurait être plus élevé si Soliman, sur coup franc, et le Tunisien Ghilane Chaalali n'avaient fait tembler la barre transversale, seulement trembler.

Rien n'est définitif. Les statistiques du match témoignent que l'Espérance a été plus souvent en possession du ballon (54/46%) et qu'au nombre de tirs au but, le résultat est à peu près le même (8 contre 7 en faveur d'Al Ahly. La seule certitude c'est que dans une semaine ce sera chaud, très chaud dans le Stade de Radès, dans la banlieue de Tunis. Les joueurs de l'Espérance sont loin d'avoir rendu les armes.

Afrique

Investisseurs & Partenaires lance le blog "Entreprenante Afrique" en partenariat avec la FERDI et le Club Africain des Entrepreneurs

En 2016 paraissait le livre Entreprenante Afrique (Odile Jacob), co-écrit par Jean-Michel Severino et… Plus »

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.