4 Novembre 2018

Afrique: CAN 201 - Naby Keita, Le feu follet guinéen que redoutent les Ivoiriens

Le Syli national de Guinée respire la grande forme et dirige avec une certaine dextérité la poule H des éliminatoires de la Can 2019, avec dix points (+4). En quatre rencontres, l'attaque guinéenne a inscrit sept buts et sa défense en a encaissé trois.

C'est une formation assez homogène qui est invaincue depuis le début de ces éliminatoires. Cet ensemble séduisant repose toutefois sur quelques individualités dont Naby Laye Kéita (23 ans), le milieu relayeur de Liverpool, le club anglais finaliste malheureux de la dernière Ligue européenne des clubs champions.

Il constitue avec François Kamano (la force de frappe des Girondins de Bordeaux) un duo de rêve. Naby Laye Kéita est le leader technique qui marque et fait marquer.

Qui envoûte également le public par ses coups de rein, son pouvoir d'accélération, sa justesse dans les passes, sa vitesse de conception et d'exécution. Quand l'ex-coqueluche du Horoya Ac (son club formateur) s'éveille, c'est toute l'équipe guinéenne qui devient irrésistible.

Les Eléphants de Côte d'Ivoire en savent quelque chose. Eux qui, lors de la première journée de ces éliminatoires en cours, s'étaient fait ridiculiser par le duo explosif Naby-Kamano (2-3) dans leur antre de Bouaké.

Ce jour-là, chacune des deux idoles avait inscrit un but. Depuis cette performance, le Syli national étonne par sa santé et aucun adversaire n'arrive à l'anéantir.

"C'est un joueur formidable, un vrai métronome. C'est Naby Kéita qui a fait basculer la rencontre de Bouaké, ce 10 juin 2017", se souvient encore, le président de la Ligue de football de Bouaké, Yaya Koné.

Le patron local du football a encore en mémoire ce match du groupe D très disputé à l'estadio de Malabo, entre Ivoiriens et Guinéens, le 20 janvier lors de la Can 2015.

Les Ivoiriens qui avaient l'habitude de dompter le Sily National s'en étaient tirés avec un match nul (1-1). "C'est encore Naby Kéita qui avait poussé Gervinho à la faute (carton rouge à la 58e minute).

Lors de la quatrième journée, le 16 octobre dernier, à Kigali, seules les Guêpes du Rwanda ont essayé de « titiller » Naby et ses partenaires. En vain ! Malgré leur volonté et le soutien inconditionnel de leur public, les Rwandais ont dû se contenter d'un nul (1-1).

Les Guinéens ont ouvert le score par Amadou Diawara (le sociétaire de Naples qui connaissait son baptême du feu) à la suite d'un travail préparatoire de l'ancien double champion et vainqueur de la Coupe nationale d'Autriche avec Red Bull Salzbourg (2015 et 2016). L'adversaire ayant remis les pendules à l'heure en seconde période.

« Avec dix points à deux journées de la fin des éliminatoires, nous pouvons rêver. La qualification se joue contre la Côte d'Ivoire lors de la cinquième journée.

A défaut d'une victoire, un nul suffira à notre bonheur », confie Naby Kéita, qui piaffe d'impatience de retrouver la phase finale de la CAN après l'échec de 2015, en Guinée-Equatoriale. Où l'artiste et son pays (entraînés alors par le Français Michel Dussuyer) ont été éliminés au premier tour.

Doté de facultés mentales qui lui permettent d'assimiler rapidement les différents schémas tactiques et de s'adapter aux diverses situations de jeu, Naby est en pleine confiance.

Avec tous ses coéquipiers du Sily National, il attend les Éléphants de Côte d'Ivoire en novembre pour confirmer leur performance de Bouaké.

Kamara Ibrahim, le sélectionneur ivoirien, qui était l'adjoint de Marc Wilmots lors de cette mésaventure est en train de réfléchir à un système qui puisse contrarier le petit génie venu du quartier Coleah (Conakry), le jour du derby.

Afrique

La PF, un "facteur essentiel" de capture du dividente démographique (BM)

La vice-présidente en charge du développement humain au sein de la Banque mondiale, Annette Dixon, a… Plus »

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.