5 Novembre 2018

Cote d'Ivoire: Gestion des déchets d'Abidjan - Cocody, Plateau, Koumassi, Treichville, Marcory et Port-Bouët pour commencer

Après le lancement du nouveau système de gestion, les camions flambant neufs ont pris d'assaut les rues d'Abidjan.

Les communes de Cocody, Plateau, Koumassi, Treichville, Marcory et Port-Bouët sont à l'ère du nouveau système de gestion des ordures depuis la nuit du 2 novembre.

C'est cette nuit-là que le ministre de la Salubrité et de l'Assainissement, Anne Désiré Ouloto, a procédé au lancement officiel des activités des deux opérateurs privés (Eco Eburnie et Ecoti Sa). A Treichville pour le premier et à Cocody pour le second.

Et depuis, les ménages et les visiteurs des communes citées plus haut voient les camions neufs, de couleur blanche, enlever les ordures.

Et fait nouveau, les camions balayeurs font leur retour en Côte d'Ivoire après plusieurs décennies. Les rues sont donc balayées de manière mécanique. Pour cette tâche, Anne Ouloto explique que, dans le principe, ces véhicules balayeurs travailleront de manière plus à l'aise dans la nuit.

Comme on peut le constater, tout Abidjan ne bénéficie pas encore des nouveaux services qui étaient très attendus. La cheville ouvrière de l'opération, Anne Ouloto, explique que le chronogramme de déploiement du nouveau système part du 2 novembre au 15 décembre 2018.

L'opérateur Ecoti qui a un seul lot constitué des communes de Cocody, Abobo, Anyama, Plateau et Bingerville, s'est déployé le 2 novembre sur les communes du Plateau et Cocody. Il a jusqu'au 30 novembre pour couvrir les autres communes de son escarcelle.

Le deuxième opérateur, Eco Eburnie qui possède deux lots, s'est déployé, le 2 novembre sur un des deux lots. Celui d'Abidjan sud constitué des communes de Treichville, Marcory, Koumassi et Port-Bouët.

Pour son deuxième lot, il se déploiera au plus tard le 15 décembre 2018. Ce lot concerne les communes d'Adjamé, Attécoubé, Yopougon et Songon.

Le ministre de la Salubrité rappelle que l'ultime objectif c'est la fermeture de la décharge d'Akouédo et la gestion moderne des déchets. Pour l'heure, un premier casier sur cinq du centre de valorisation et d'enfouissement technique de Kossihouen est disponible.

C'est ce premier casier qui a commencé à recevoir les déchets d'Abidjan sud depuis le 3 novembre à l'aube. Mais, le ministre de la Salubrité précise qu'une partie des déchets d'Abidjan sud continuera à être convoyée à Akouédo pour permettre à l'opérateur d'achever les travaux des centres de groupage et des transferts.

L'opérateur Ecoti transfèrera aussi ses déchets à Akouédo jusqu'à la fin du mois de novembre, le temps pour lui de terminer aussi la construction de ses centres de groupage et de transfert. « Tout ceci nous permet de réduire le coût des transports », explique Anne Ouloto.

Et, pour être rassurante, elle fait savoir qu'au « plus tard le 15 décembre, Akouédo ne sera plus utilisée. L'ensemble des camions sera orienté vers Kossihouen ». A la date d'aujourd'hui, précise-t-elle, Akouédo est encore utilisée à 70% parce que 30% des camions prennent la route de Kossihouen.

En ce qui concerne les communes qui n'ont pas encore accueilli les nouveaux camions, il faut retenir qu'elles continuent d'être traitées selon l'ancien schéma.

Les opérateurs qui y étaient continuent donc leur travail. Le ministre demande aux populations qui y habitent d'être patientes. « C'est une affaire de semaines », dit-elle.

Cote d'Ivoire

Fin du colloque de l'Académie de lutte contre le terrorisme

En Côte d'Ivoire, s'est achevé ce mardi à l'hôtel Ivoire d'Abidjan le tout premier colloque de… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.