5 Novembre 2018

Centrafrique: Batangafo en cendres

Cette localité du nord du pays a presque tout perdu et connaît un déplacement massif des populations après d'intenses combats la semaine dernière entre groupes armés.

Quelques jours après de violents combats entre groupes armés, Batangafo est une ville sinistrée. Les médias locaux parlent d'une «ville fantôme» où presque tout est parti en fumée après que, les rebelles lourdement armés, aient décidé de mettre le feu dans les maisons d'habitation et les camps de concentration. Des témoins parlent de combats à l'arme lourde entre deux factions qui réclament le contrôle de cette localité proche du Tchad, et riche en ressources minières.

L'Organisation non gouvernementale, Médecins sans frontières (MSF) fait état de plusieurs milliers de personnes errant dans la nature et d'une vingtaine de blessés réfugiés à l'hôpital de la localité. «Dix ont été opérés d'urgence, les autres étaient moins gravement blessés et deux personnes sont mortes des suites de leurs brûlures», témoigne Omar Ahmed.

Le chef de mission de MSF à Bangui annonce des renforts dès cette semaine, et parle d'une situation humanitaire préoccupante. «Nous sommes aussi très préoccupés pour les populations qui auraient pu se déplacer en dehors de la ville, et qui se retrouvent sans abri ni nourriture», a-t-il ajouté.

De passage à Bangui en fin de semaine dernière dans le cadre du réchauffement des relations diplomatiques entre la France et la Centrafrique, en froid depuis quelque temps, le ministre français des Affaires étrangères a appris ces fâcheux évènements. Alors que les combats faisaient rage à Batangafo, Jean-Yves Le Drian a annoncé une livraison imminente de matériel militaire aux Forces armées centrafricaines (FACA). «La France va accorder à la Centrafrique une aide de 24 millions d'euros et livrer des armes à ce pays en proie à la violence et à l'instabilité », a-t-il promis.

Le chef de la diplomatie française a par la suite émis le vœu de voir continuer le partenariat historique de son pays avec la République centrafricaine. L'émissaire de Paris a par la suite signé des conventions d'aides de 15,742 milliards de F, devant contribuer au paiement d'arriérés de salaires et de retraites, développer les localités proches du Cameroun et marquées par d'importants déplacements de populations et construire des ponts afin de désenclaver plusieurs régions.

Centrafrique

Le nouveau code électoral validé

La rédaction de ce nouveau code électoral a créé un houleux débat. Le projet de loi a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.