5 Novembre 2018

Ile Maurice: Agression alléguée de Sandyana Sinatambou - Roméo, convaincant, est acquitté

«Sandyana Sinatambou a brillé par son absence en Cour. Ce qui fait que la Cour n'a pas eu l'occasion d'écouter sa version des faits.» C'est l'une des raisons pour lesquelles la cour de district de Port-Louis a accordé le bénéfice du doute à Joachim Josué Romeo ce lundi 5 novembre. Il était accusé d'avoir agressé et insulté l'épouse du ministre de l'Environnement. Il avait plaidé non coupable.

Selon l'acte d'accusation, Joachim Josué Romeo s'était rendu à l'étude Sinatambou, sis à la rue Sir Virgil Naz, à Port-Louis, le 20 février 2018. Sur place, une dispute avait éclaté entre lui et Sandyana Sinatambou. Cette dernière avait par la suite porté plainte à la police, indiquant avoir fait l'objet de menaces.

Appelée à la barre, la clerc de Joachim Josué Romeo a raconté que l'accusé avait, à un moment donné, pointé son doigt vers la joue de Sandyana Sinatambou, avant de proférer des injures à son égard. «Il avait ensuite quitté le bureau», avait-elle ajouté.

De son côté, appelée en Cour, Sandyana Sinatambou ne s'est pas présentée. Dans son jugement, la magistrate Meenakshi Bhogun a fait valoir que devant l'absence de la plaignante, elle n'a pu écouter sa version. Qui plus est, l'accusé a déposé de façon cohérente et a maintenu sa version des faits en niant catégoriquement les allégations.

«Après avoir passé à la loupe les preuves, j'estime que la poursuite n'a pas pu prouver que l'accusé a agressé et menacé la plaignante. J'ai eu l'occasion d'écouter l'accusé qui s'est montré convaincant», devait noter la Senior District Magistrate. C'est ainsi qu'elle a accordé à Joachim Josue Romeo le bénéfice du doute.

Ile Maurice

RSF condamne un durcissement de la législation sur les contenus en ligne

Adoptés le 6 novembre dernier, des amendements à la loi sur l'information et les… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.