5 Novembre 2018

Congo-Brazzaville: Education - Les responsables des établissements de Pointe-Noire instruits sur la dynamique scolaire

Le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, qui s'est rendu récemment dans la ville océane pour constater l'effectivité de la reprise des cours, a informé le personnel enseignant de ce que l'Etat attend d'eux durant cette année scolaire.

Un mois après la rentrée scolaire, le ministre de tutelle a rencontré les responsables des différents établissements du département de Pointe-Noire où il leur a rappelé les dispositions prises au début de l'année. Ainsi, répondant aux multiples préoccupations des enseignants, Anatole Collinet Makosso les a rassurés des pistes de solutions qui sont en voie d'être trouvées, sinon trouvées pour sortir l'école congolaise des maux qui la minent.

« Le ministre nous a instruits sur la dynamique scolaire au titre de l'année scolaire 2018-2019. Il a étalé sa feuille de route et nous a donné des directives. Je crois que nous avons eu des éléments complémentaires pour bien affronter cette année scolaire », a expliqué un enseignant.

Selon lui, Anatole Collinet Makosso a également abordé la question lancinante du financement de l'école, notamment le partenariat avec les parents d'élèves. « Après que nous l'avons écouté, nous avons également dégagé nos préoccupations auxquelles il a répondu et nous repartons comblés, satisfaits parce qu'avec ses instructions, nous nous sortons aguerris pour bien affronter cette année scolaire », a-t-il poursuivi.

Expliquer scientifiquement l'hystérie collective aux élèves

Profitant de ces échanges avec les enseignants de Pointe-Noire, le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation a informé l'auditoire des cas d'hystérie collective observés dans quelques établissements de Brazzaville, notamment au CEG-lycée Nganga-Edouard et au lycée technique industriel 1er-mai vers fin octobre dernier. En effet, le ministre a exhorté les enseignants de Pointe-Noire à user des méthodes scientifiques pour expliquer aux élèves ce qui s'est passé dans les établissements de Brazzaville et de prendre des dispositions nécessaires pour préserver l'environnement scolaire. Car, la satisfaction reste partagée, a-t-il conclu, lorsque l'année scolaire commence et se termine dans la sérénité.

Des instructions bien reçues par le personnel enseignant qui s'est engagé à en traduire dans les faits. « Vous savez, de la même manière que nous abordons l'étude de certaines maladies, avec ce que nous avons reçu de monsieur le ministre, je crois que nous avons eu des armes pédagogiques pour expliquer à nos élèves ce qu'il en est de l'hystérie collective vécue à Brazzaville. Il n'y a que des explications scientifiques que nous donnerons à nos élèves, de la même manière que nous étudions d'autres maladies », a conclu un enseignant de Pointe-Noire.

Congo-Brazzaville

Musique - Le reggaeman Man Aleyah et son groupe face au public ponténégrin

Le groupe Les Hérauts tisse actuellement des liens solides avec de grands artistes nationaux et internationaux et… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.