5 Novembre 2018

Congo-Brazzaville: Université Marien-Ngouabi - L'Institut Confucius ouvrera sous peu une antenne à Pointe-Noire

Objet d'une forte demande, la structure créée en 2012 suite à la signature d'un accord de coopération avec l'université de Jinan en Chine disposera, à compter de janvier prochain, d'une antenne qui sera érigée dans l'enceinte du CEG Félix-Tchicaya.

Le directeur de l'institut Confucius de l'Université Marien-Ngouabi, Antoine Ngakosso, a donné récemment cette information lors de la visite d'une délégation du bureau provincial de Henan, conduite par son directeur général adjoint, Diao Yuhua. En effet, se félicitant de cette visite qui témoigne de l'intérêt que la Chine accorde à l'Institut Confucius, il a indiqué que les jeunes Congolais s'intéressaient de plus en plus à la langue chinoise. « Nous atteignons pour la première fois depuis sa création mille apprenants pour l'année 2018, donc nous sommes dépassés du point de vue logistique, il n'y a pas assez de salles de classe. Je profite de cette occasion pour annoncer que nous comptons de procéder, en janvier 2019, à l'ouverture d'une antenne Confucius à Pointe-Noire au CEG Félix-Tchicaya. Donc, pour ceux de Pointe-Noire, qu'ils ne s'inquiètent pas, en janvier nous commencerons nos activités là-bas », a annoncé Antoine Ngakosso.

Cet engouement des jeunes congolais a été saluée par la partie chinoise qui pense que cela témoigne de l'amélioration et du renforcement de la coopération entre les deux pays du jour au jour. « De plus, les jeunes congolais veulent de plus en plus aller étudier en Chine avant de revenir construire leur propre pays. Ils sont enthousiastes. S'agissant des salles de classe, pour le moment nous essayons de trouver d'autres espaces mais pour le futur nous allons fournir des efforts pour construire un bâtiment destiné à l'Institut Confucius, je pense que ce sera très possible », a, de son côté, souligné le co-directeur de l'institut, le Chinois Yongkang Wang.

Le chef de la délégation chinoise s'est, quant à lui, exprimé en ces termes : « Je suis tellement content d'être ici à l'Institut Confucius de l'Université Marien-Ngouabi surtout quand je vois beaucoup de jeunes qui apprennent la langue chinoise. Je pense que c'est une bonne chose pour la coopération entre les deux pays. Ici, on forme des jeunes cadres », a déclaré Diao Yuhua, après la visite.

Notons que l'Institut Confucius de l'Université Marien-Ngouabi est composé de deux directeurs dont un autochtone et un chinois. Les deux directeurs représentent les deux universités impliquées dans la gestion de l'institut. Le directeur local est hiérarchiquement supérieur à son homologue chinois. Il offre une formation permanente en langue chinoise à tous ceux qui y désirent. Comme ailleurs, les instituts Confucius participent aux échanges humains et culturels entre la Chine et les autres pays du monde, contribuant ainsi à l'établissement des coopérations académiques et à la promotion de la connaissance des universités chinoises.

Congo-Brazzaville

Lutte contre la trypanosomiase - INRB désigné premier centre collaborateur de l'OMS en RDC

L'agence onusienne vient de designer l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) de Kinshasa comme… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.