5 Novembre 2018

Burkina Faso: Le président du Faso sonne la mobilisation des acteurs à Oslo

Il s'est ouvert ce lundi 5 novembre 2018, à Oslo, la conférence sur le réapprovisionnement du financement mondial en faveur de la santé des enfants, des adolescents et des femmes. Cette conférence coorganisée par le Burkina Faso, et la Norvège, la Banque mondiale et la Fondation Bill and Melinda Gates, va examiner les voies et les moyens pour mobiliser et utiliser les ressources nationales pour la santé et le capital humain dans l'optique de réaliser les ODD3.

Pour le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, l'objectif de cette conférence est clair : « offrir aux mères, aux enfants et aux adolescents, des cadres de vie propices à leur épanouissement, notamment par un accès à des soins de qualité et à une nutrition appropriée à leurs besoins de croissance ». Dans cette perspective, le Mécanisme de financement mondial (Global financing facility, GFF) de la santé est un outil qui doit pouvoir supporter une volonté politique nationale.

Ce mécanisme est un partenariat à multiples parties prenantes, qui appuie les efforts menés par les pays pour s'attaquer aux problèmes de santé et de nutrition les plus importants affectant les femmes, les enfants et les adolescents.

De ce fait, le GFF soutient les pays dans leur transition vers la prestation et le financement complets de soins de santé équitables aux femmes, aux enfants et aux adolescents, dans la réalisation les Objectifs de développement durable et dans l'atteinte de la couverture de santé universelle.

En se rencontrant à Oslo, les acteurs de GFF nourrissent des ambitions chiffrées qui consistent à faire passer la mortalité maternelle sous la barre de 70 décès pour 100 000 naissances vivantes, à ramener le taux de mortalité néonatale à 12 pour 1000 naissances vivantes et celle des enfants de moins de 5 ans, à 25 pour 1000 naissances vivantes.

Et « le mécanisme mondial de financement nous permet d'y parvenir, si nous mutualisons nos énergies et nos ressources », a soutenu le président du Faso qui est revenu sur les progrès réalisés par le Burkina Faso en la matière.

En effet, dans le Plan national de développement économique et social (PNDES), le « Développement du capital humain » qui vise à promouvoir la santé et accélérer la transition démographique est bien inscrit dans son axe 2.

Sa mise en œuvre s'est traduite par un certain nombre d'actions, dont la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes et la gratuité de la planification familiale avec en sus, une augmentation du budget national consacré à la santé qui a atteint 12%.

« Je réitère mon engagement à atteindre l'objectif de 15% dont nous avons convenu à Abuja », a soutenu le président Kaboré.

Cet engagement du chef de l'Etat burkinabè a été salué par les différents panélistes qui ont également félicité Roch Marc Christian Kaboré pour son leadership dans la lutte pour le bien-être de la mère et de l'enfant.

Les progrès sont certes, engrangés ça et là mais la lutte est longue et elle doit se poursuivre. C'est pourquoi, le président a appelé l'ensemble de la communauté internationale à l'action et à la solidarité.

« Amis de la communauté des bailleurs de fonds, amis des gouvernements, amis du secteur privé, levons 2 milliards de dollars américains », pour donner la confiance aux mères et aux enfants en « un avenir radieux », a lancé le président du Faso.

Burkina Faso

Echangeur du Nord de Ouaga - Ce joyau qui aura coûté 70 milliards de F CFA

Les populations des arrondissements 3, 8 et 9 de Ouaga peuvent enfin pousser un ouf de soulagement. En effet,… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.