6 Novembre 2018

Sénégal: Transparence dans la gestion des ressources financières injectées dans le monde rural - Le Forum civil «recadre» Papa Abdoulaye Seck

La dernière sortie du ministre en charge de l'Agriculture, Papa Abdoulaye Seck, sur le mode de passation des marchés dans son département ministériel et dans la gestion des politiques publiques à destination du monde rural, n'agrée pas le Forum civil.

En réaction, l'organisation membre de Tranparency international a tenu à opérer un «recadrage» du ministre, dans le sens des réelles interrogations soulevées dans sa déclaration du 09 octobre dernier et relatives à la nécessité d'une transparence dans la gestion des ressources financières injectées dans le monde rural.

Le torchon brûle entre le Forum civil et le ministre de l'Agriculture. Et pour cause, en réaction à la sortie dans la presse d'hier de Papa Abdoulaye Seck sur la transparence dans la gestion dans le monde rural, le Forum civil s'est fendu d'un communiqué de recadrage du dit ministre.

Pour l'organisation dirigée par Birahime Seck, le ministre en charge de l'Agriculture a en vérité attribué des allégations totalement décalées du temps et des termes de sa déclaration du mardi 9 octobre 2018.

Une déclaration faite, lors d'une conférence de presse sur les questions d'intérêt national en abordant entre autres préoccupations, la nécessité d'une transparence dans la gestion des ressources financières injectées dans le monde rural.

Et le Forum civil de rappeler que, dans sa déclaration liminaire, il avait affirmé ce qui suit : « malgré les montants importants injectés dans le monde rural, les populations continuent de souffrir et les inégalités persistent.

C'est pourquoi il est important que le Gouvernement fasse preuve de transparence en produisant des informations exhaustives sur « les 78 milliards consentis pour l'acquisition d'équipements et de matériels agricoles mais aussi sur les 302 milliards de FCFA investis dans l'achat de semences, de fertilisants et pour soutenir les prix aux producteurs ».

Et de préciser dans la foulée que c'est ce qui ressortait du Discours de Politique générale du Premier ministre, tenu le 5 décembre 2017, devant les députés et que ces montants élevés, injectés dans l'achat d'intrants, n'ont pas empêché aux « petits producteurs » de connaitre encore des problèmes d'accès aux moyens de production ».

Pour autant, le Forum civil rappelle avoir demandé au Gouvernement de « publier la liste des « grands producteurs » bénéficiaires des différents mécanismes de financement sur les intrants (engrais, semences, matériels agricoles) normalement destinés à améliorer de façon significative la production agricole du pays et de faire une évaluation exhaustive des ressources allouées à l'équipement rural, aux semences et autres intrants ».

Seulement, note l'organisation de Birahime Seck, au lieu de répondre à ces préoccupations légitimes, le ministre de l'Agriculture et de l'équipement rural a versé « dans la désinformation et la diffusion de fausses nouvelles en attribuant au Forum civil des propos qu'il a jamais tenus dans sa Déclaration et nulle part ailleurs ».

Aussi, le Forum civil a-t-il tenu à relever que, dans la partie de la Déclaration relative au monde rural, il n'a jamais fait « allusion à un mode de passation des marchés (ni un appel d'offre ni demande de renseignement et de prix ni gré à gré) ».

Autant dire que pour la section sénégalaise de Tranparency international, « la question n'est donc pas-pour le moment-de savoir comment les marchés ont été octroyés mais plutôt édifier l'opinion sur l'utilisation concrète des trois cent quatre-vingt milliards de FCFA (380 000 000 000 FCFA) évoqués par le Premier ministre ».

Au final, le Forum civil a tenu a réitéré sa demande au Gouvernement de publier la liste des « grands producteurs » bénéficiaires des différents mécanismes de financement sur les intrants (engrais, semences, matériels agricoles) normalement « destinés à améliorer de façon significative la production agricole du pays mais aussi de faire preuve de transparence en édifiant les Sénégalais sur l'utilisation de la dépense publique relative à l'acquisition de matériels agricoles et aux montants investis dans l'achat de semences, de fertilisants ainsi que pour le soutien aux petits producteurs ».

Non sans inviter le ministre de l'Agriculture Pape Abdoulaye Seck, « à la prudence et au discernement avant de prendre une position quelconque ».

Sénégal

Attaque du président Macky Sall à Amnesty international

Depuis quelques temps, le Forum Civil, section sénégalaise de Transparency International a noté du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.