6 Novembre 2018

Congo-Kinshasa: Après sa défaite dimanche face à Mazembe - V.Club reçoit Mont Bleu ce mercredi au stade des Martyrs

L'AS V.Club de Kinshasa reçoit FC Mont Bleu de Bunia ce mercredi 7 novembre au stade des Martyrs pour le compte de la 7ème journée de la 24ème édition du championnat de la Ligue nationale de football (Linafoot). Un match qui intervient trois jours après la défaite des Dauphins Noirs à Lubumbashi, dans un classico contre son potentiel adversaire, le Tout-Puissant Mazembe Englebert. Avec trois victoires en quatre sorties, V.Club entend déverser sa colère contre cette jeune formation de Bunia.

Mont Bleu est arrivé mardi à Kinshasa avec une délégation réduite de 16 personnes, dont 14 joueurs. Les poulains du coach Kasereka vont tenter de montrer de quoi ils sont capables devant le bloc compact de l'artiste Fabrice Ngoma et ses coéquipiers. Après le match contre V.Club, Mont Bleu restera encore à Kinshasa pour affronter Dcmp, le dimanche 11 novembre. Tandis que V.Club de son côté, jouera AC Rangers le 10 novembre, et l'AS Dragons Bilima le 14 novembre avant de se concentrer et prendre la direction du Maroc, où Raja Club Athlétic l'attend pour la finale de la 15ème édition de la Coupe de la Confédération.

Le match se joue le dimanche 25 novembre à Casablanca, et le retour une semaine plus tard, à Kinshasa.

Lupopo : "une réforme pour sauver l'équipe"

Après la défaite de leur équipe lundi face au Daring Club Motema (1-6), les supporteurs de Saint Eloi Lupopo haussent le ton pour réclamer une réforme en profondeur pour sauver l'équipe en danger. En huit sorties, Lupopo ne compte que 9 points, en raison d'un point par match. Interrogé juste après cette troisième défaite de la saison face respectivement, à Mazembe, V.Club et Dcmp, Coco Mulongo, ancien dirigeant de Lupopo pense qu'il faut une « réforme en profondeur». Sur le plan technique, estime-t-il, Lupopo joue un bon football, mais les joueurs ne sont pas motivés. Il juge les Lumpas moins percutants et moins engagés dans le jeu devant leurs adversaires. «Il y a des bons éléments dans l'ossature, mais il manque quelque chose. Il n'y a pas que le talent, mais aussi l'organisation interne, et le réveil d'esprit de l'ossature, ce qui va permettre au club d'aller de l'avant», soutient Coco Mulongo qui invite toute la grande famille jaune et bleu à travailler dans l'unité et l'amour, en lieu et place de condamner les dirigeants.

«Dans la période de baisse de régime, il y a toujours des divisions et dissensions au sein des clubs entre supporters et dirigeants. Il faut d'abord encourager dans un premier temps les dirigeants actuels. Ensuite, voir comment améliorer les choses, et à la fin si ce comité ne peut pas faire des bons résultats, consciemment plus tard, il pourrait déposer et laisser la place à d'autres personnes », analyse Coco Mulongo.

Par ailleurs, l'ancien dirigeant sportif encourage les responsables actuels du club à dénicher des sponsors pour assurer la rémunération des joueurs et investir dans la formation ainsi que les infrastructures.

Congo-Kinshasa

Les expulsés d'Angola ne sont pas tous des illégaux

En quelques semaines, ce sont des centaines de milliers de personnes qui ont franchi la frontière entre l'Angola… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.