7 Novembre 2018

Burkina Faso: Armiyaho B. Zongo -" La paternité d'un syndicat, c'est le récépissé"

Le bureau de la nouvelle Union police nationale (UNAPOL), a tenu une conférence de presse le mardi 6 novembre dernier à Ouagadougou. Devant la presse, ils ont officiellement présenté leur bureau en brandissant un récépissé de mandat syndical. Au cours de cette conférence, ils ont aussi décliné les défis qu'ils comptent relever durant leur mandat.

Confronté depuis mai 2018 à une insécurité juridique liée au fait que le mandat de l'ancien bureau est arrivé à expiration, il était alors nécessaire de renouveler les instances. « Il ne peut pas y avoir deux UNAPOL, une association syndicale est légitime si elle possède un récépissé », a laissé entendre le SG de l'UNAPOL, Armiyaho B. Zongo.

Selon lui, il ne peut pas manquer de respect à l'ancien bureau, du moment où beaucoup de résultats ont été engrangés sous sa direction. Il dit n'avoir aucune animosité contre l'ancien bureau car ils restent des collègues et devront travailler ensemble pour le bien-être de tous les policiers.

Abordant le rejet de leur candidature à l'élection du nouveau bureau de l'UNAPOL au congrès du 8 septembre dernier, le SG a rappelé que cela s'explique par diverses raisons.

C'est, notamment, le manque de cartes de certains membres de la liste, et les postes prévus dans la liste qui ne figurent pas dans le règlement intérieur. Certes, ce rejet n'a pas empêché le nouveau bureau de l'UNAPOL d'être en possession aujourd'hui de son récépissé de reconnaissance légale.

« Suite à l'échec du congrès du 8 septembre devant élire un bureau, aux multiples tentatives de conciliation sans succès, une AG extraordinaire élective a été convoquée le 24 septembre 2018 à l'Ecole nationale de police. Cette instance a porté, à l'unanimité des militants présents, notre liste de candidature à la tête du syndicat », a signifié Armiyaho B. Zongo.

Conscient que le Burkina Faso vient de sortir de nombreuses crises et a besoin des efforts conjugués de tous les fils et filles de la nation.

Pour ce faire, les syndicats doivent également participer aux efforts nationaux de construction de la patrie. C'est dans cette même lancée que le nouveau bureau de l'UNAPOL s'est fixé des objectifs au compte de leur mandat.

« L'un des défis énormes de notre mandat est de corriger les erreurs de la jeunesse afin que l'institution renforce ses valeurs cardinales et puisse répondre aux aspirations et aux attentes légitimes des populations », a confié le porte-parole de L'UNAPOL

. Par ailleurs, l'équipe a pour défis, d'assurer la sécurité du policier, le renforcement de la bonne gouvernance au sein de la police, le garantie d'une gestion efficiente des RH de la police, l'instauration d'un rôle social au syndicat de la police et la formation idoine aux policiers.

« L'heure n'est pas à la division. Nous lançons un vibrant appel à tous les acteurs de la police à la mobilisation, à la solidarité et à l'union pour défendre ensemble l'intérêt de la police nationale », a conclu le SG Armiyaho B. Zongo.

Burkina Faso

Procès du putsch manqué au pays - Le rôle de la Côte d'Ivoire en question

Au Burkina Faso, le procès du coup d'Etat de septembre 2015 continue. Les autorités ivoiriennes ont-elles… Plus »

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.