7 Novembre 2018

Sénégal: Lutte contre la diffusion de fausses informations - Facebook lance son programme de vérification des faits

Pour lutter contre la diffusion de fausses informations sur sa plateforme, facebook vient de lancer au Sénégal un programme de vérification des faits par les tiers (Fact-cheicking) en partenariat avec Africa Cheick et l'agence française de presse (Afp).

« Nos partenaires Afp et Africa Cheick vont vérifier la crédibilité et la véracité des informations qui sont publiées sur la plateforme de Facebook.

Le Sénégal est le premier pays en Afrique francophone où nous avons lancé ce programme. Ce lancement vient à l'heure en vue de l'élection qui vont se tenir au mois de février», a fait savoir Aïda Ndiaye, chargé des politiques publiques pour facebook.

Expliquant la manière dont facebook va procéder pour s'assurer de la véracité des informations publiées, Aida Ndiaye soutient : «lorsque vous regardez votre fil d'actualité de facebook, ce fil montre des photos, des vidéos et publications de vos amis.

S'il y a un article de presse où les gens sont en train de mettre des commentaires pour dire que ça c'est faux, nos albumines vont prendre ces signaux pour les envoyer à notre partenaire Africa Cheick et Afp pour qu'ils puissent vérifier la véracité de ces informations et après ils vont donner un score à cet article».

Selon lui, si un article a été noté «faux», Facebook va prendre un certain nombre d'actions. La première action dit-elle, est de déclassifier cet article sur le fil d'actualité afin que 80% des utilisateurs ne le verront plus sur la plateforme.

«C'est un moyen pour nous de limiter la vulgarisation et la propagation de ces fausses informations sur notre plateforme et maintenir l'intégrité de la plate forme», indique-t-elle.

Par ailleurs, elle relève que la propagation de ces faux nouveaux a un impact sur la situation politique des pays. «Aux Etats Unis, les fausses informations ont joué un rôle important lors des élections passées. Dans d'autres pays comme la Birmanie, les fausses informations sont en train de jouer au rôle sur les conflits.

Donc, nous sommes conscients du pouvoir de notre plateforme. Nous voulons avoir une approche beaucoup plus holistique des fausses nouvelles.

Nous voulons mener des sessions de formation et de sensibilisation pour les utilisateurs de facebook pour qu'il aient un esprit plus critique de ce qu'ils voient sur facebook», a-t-elle fait part.

Sénégal

Rencontre de Haut Niveau sur « Dividende Démographique et Autonomisation des Femmes et des Filles »

Dakar, le 7 novembre 2018 - Les données disponibles sur l’Afrique montrent que l’autonomisation des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.