7 Novembre 2018

Congo-Kinshasa: Processus électoral - Kinshasa - La CIME ouvre le forum de paix et réconciliation

Une ouverture solennelle et unique pour un forum de grande envergure sur l'avenir politique et social de la nation congolaise. Ce mercredi 7 novembre 2018, à 9h30, le forum national de paix et de réconciliation organisé par les chefs des confessions religieuses par l'entremise de la commission d'intégration et de médiation électorale, CIME, a été lancé.

A cette occasion du go de ces assises qui prendront quatre jours, la pose de la première pierre pour bâtir un immeuble d'autant de niveaux a été faite. Avant toute chose, la prière, puisque Dieu doit être au centre de tout pour un forum des religieux, a été dite à travers une messe présidée par l'abbé Wenze, curé de la paroisse Christ Sauveur du doyenné Saint-Joseph, au sein de la Salle paroissiale de la Cathédrale Notre Dame du Congo.

La journée étant divisée en deux temps, en raison de l'importance et de la diversité des activités programmées, après la messe de la cathédrale du Congo, les invités, hommes politiques, les membres de la société civile et journalistes se sont dirigés vers la salle de réunion de l'école Monseigneur Shaumba, dans la commune de la Gombe, pour la suite des événements.

Ces assises de la CIME, prévues pour 4 jours, soit du vendredi 7 au samedi 10 novembre 2018, ont été officiellement ouvertes par le discours du président national et représentant légal de l'Eglise du Christ au Congo, ECC, le Révérend Pasteur Bokundoa. " L'apôtre Paul dit dans Philippiens 3,15 : nous tous qui sommes mûrs adoptons cette attitude, et si vous êtes d'un autre avis sur un point, Dieu vous éclairera aussi là-dessus, seulement au niveau où nous sommes arrivés - marchons dans la même direction et vivons d'un commun accord", paraphrase le représentant de l'ECC.

Ces mots appellent les congolais à devenir des hommes mûrs, faire usage à leur raison raisonnable sans se laisser influencer par les avis des autres. Conscients des points de vue divergents, il invite les hommes politiques présents et absents à s'asseoir ensemble pour un consensus au-delà des intérêts personnels pour sauver le pays d'un chaos et d'une crise à venir. " En politique, il existe toujours divergence mais celle-ci ne doit pas toujours déboucher sur des conflits violents et instrumentales. Dans la vie politique tout est question de perception, chacun nourri ses idéologies et pensées", renchérit M. Bokundoa.

Le but de ce forum est d'emmener les candidats à trouver des mécanismes pour non seulement sauver le processus électoral mais aussi le pays d'une crise prochaine. Une bonne remise en question de soi-même et une vision plus objective pour le peuple permettraient à ce qu'on assiste, pour la première fois depuis l'indépendance, à une remise-reprise entre deux présidents dans notre pays, avancent certains analystes politiques.

Pour une fois pendant longtemps, les congolais se mobilisent autour d'une même cause, la question électorale. Au forum, plusieurs figures politiques et apolitiques étaient représentées notamment, Noël Tshiani et Jean-Paul Moka, politiciens opposants, la société civile et toutes les confessions religieuses. Pour le président de la CIME, cette structure n'offre pas un cadre politique de partage du butin ou du pouvoir, elle permet simplement aux controverses de trouver des compromis.

"La nation, on en a qu'une seule, lorsque Dieu nous a placés dans ce pays, c'était avec raison ; alors levons-nous pour relever la RDC, notre beau pays". C'est sur cette phrase que s'est clôturée la première journée.

Congo-Kinshasa

Expulsés d'Angola, des Congolais plongés dans la misère au Kwango

Depuis le mois d'octobre 2018, des milliers des Congolais, de l'Angola manu militari, atterrissent sans défense,… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.