Guinée: Conakry - Deux jeunes opposants tués par balles à Wanindara

Dans les quartiers favorables à l'opposition de Conakry, la circulation n'a repris qu'en fin de journée, mardi 16 octobre (photo d'illustration).
8 Novembre 2018

Les forces de défense et de sécurité continuent de réprimer les manifestations de l'opposition en Guinée. La journée ville morte appelée par les opposants au régime Alpha Condé ce mercredi 7 novembre 2018 s'est soldée par au moins deux morts et une quatre blessés par les balles des forces de l'ordre.

À Wanidara, Mamadou Alimou et Bella Diallo ont été abattus à 19 heures ce mercredi. Deux autres ont ont été grièvement blessés. Des éléments des services de sécurité et des bérets rouges de l'armée guinéenne sont accusés dans ce double meurtre.

Depuis l'arrivée du président Alpha Condé au pouvoir, 100 partisans de l'opposition ont été tués par les forces de l'ordre lors des manifestations politiques.

Ces 100 victimes sont tous originaires de la moyenne Guinée, région natale de Cellou Dalein Diallo président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et chef de file de l'opposition guinéenne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.