Afrique de l'Est: Salva Kiir médiateur entre Khartoum et les provinces du Sud

Kiir addressing an audience at the Woodrow Wilson Center.

Salva Kiir vient à la rescousse du Soudan. Le président du Soudan du Sud va tenter une médiation entre Khartoum et les rebelles du Kordofan Sud, du Nil Bleu et du Darfour. Des pourparlers doivent commencer la semaine prochaine à Juba, avec des délégations des différentes parties.

C'est un spectaculaire retournement de situation qui s'opère entre le Soudan et le Soudan du Sud. Alors que les deux voisins se sont mené une guerre cruelle pendant des années, jusqu'à l'indépendance du Sud, et que chacun a soutenu des groupes rebelles chez son voisin, Khartoum et Juba sont désormais contraints de s'entendre.

Le président soudanais Omar El-Béchir a joué un rôle de premier plan dans les négociations entre Juba et son opposition armée, jusqu'à devenir même garant de l'accord de paix du 12 septembre. Désormais les rôles sont inversés et c'est son homologue Salva Kiir qui vient jouer les pompiers.

Le Soudan a deux conflits internes à gérer. Au Darfour, depuis 2003, même si l'intensité des violences a baissé ces dernières années. Et dans les régions du Kordofan Sud et du Nil Bleu où opère le mouvement SPLM-N, un groupe justement issu de celui de Salva Kiir à l'époque où il était rebelle.

« Ils sont de mêmes ethnies, et le Sud leur a toujours servi de base arrière, donc cette médiation fait sens », confie un chercheur.

Cette médiation de Salva Kiir n'est pas une surprise, à cause notamment des enjeux économiques. Soudan et Soudan du Sud sont interdépendants. Le Nord utilise le pétrole du Sud pour son économie. Et le Sud a besoin du Nord pour vendre son or noir. « Cet échange est vital pour les deux voisins. Ils ont intérêt à coopérer », explique un observateur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.