Burkina Faso: Partenariat LONAB - Fédération Burkinabè de Karaté-Do - 27 millions F CFA pour l'acquisition de tatamis

7 Novembre 2018

La Loterie nationale burkinabè (LONAB) a signé, le vendredi 2 novembre 2018 à son siège à Ouagadougou, un accord de sponsoring avec la Fédération burkinabè de Karaté-Do (FBK). La nationale des jeux a offert un chèque de 27 millions F CFA pour l'acquisition de tatamis.

La majorité des judokas burkinabè s'entraine au moins 3 fois par semaine dans certains districts sur du sable ou sur du béton. Ces conditions provoquent parfois des écorchures au niveau des pieds.

C'est pour pallier ces situations difficiles que la Fédération burkinabè de Karaté-Do a entrepris des démarches auprès de la Loterie nationale burkinabè (LONAB) pour l'acquisition d'un certain nombre d'équipements.

Cette initiative a débouché sur un accord de sponsoring entre les deux structures, qui a été concrétisé le vendredi 2 novembre 2018 à Ouagadougou. Ainsi, un chèque de 27 millions F CFA a été offert à la Fédération de karaté-do pour l'obtention de tatamis.

L'équipe de la fédération en place depuis 18 mois s'est donnée pour ambition de rebâtir la maison du Karaté-Do en tenant 2 fois par an le championnat national ainsi que le championnat de la zone 3 à Ouagadougou. La participation au championnat régional à Cotonou est aussi l'un de leur objectif.

Au plan continental, les judokas burkinabè ont pris part au championnat d'Afrique à Kigali, au Rwanda, où ils ont obtenu une médaille d'argent et deux de bronze. Quelques jours plus tard, ils ont participé au championnat du monde.

Au début du mandat de la fédération, certains clubs étaient dubitatifs mais au vue des activités menées, près de 12 clubs ont rejoint la fédération. Environ 86 millions F CFA, aux dires du président de la fédération, Oumar Yugo, ont été investis pour parvenir à ces résultats.

Un financement qui vient à point nommé

Pour lui, avant l'arrivée de la LONAB, il a fallu solliciter des contributions de part et d'autre, pour mobiliser ces ressources, en plus des efforts substantiels du ministère des Sports et des Loisirs.

Oumar Yugo a dit se réjouir de ce financement de la LONAB. De son avis, elle vient régler un problème récurrent depuis 15 ans dans la discipline, qu'est ''le manque de matériel didactique que sont les tatamis".

« C'est l'occasion de leur dire merci de nous permettre d'équiper nos districts et ligues de tatamis et de travailler à valoriser l'image de la nationale des jeux, notre partenaire officiel », a-t-il indiqué. Selon Oumar Yugo, les efforts du ministère sont salutaires mais restent en- deçà des attentes de la fédération.

« C'est notre rôle également de poursuivre les pouvoirs publics pour crédibiliser notre faction afin que les institutions puissent nous suivre et sachent que cet argent n'a aucun autre objectif que d' assurer de meilleures conditions aux karatékas », a-t-il poursuivi.

Le Directeur général de la LONAB, Touwendé Simon Tarnagda a estimé que leur geste est devenu une habitude à l'égard des sportifs burkinabè. « Le sport contribue au rayonnement du pays. Et depuis le dynamisme insufflé par le président Yugo, la représentativité du Karaté-Do burkinabè se fait de plus en plus forte.

C'est pour cela que nous n'avons pas hésité à répondre favorablement à leur sollicitation », a-t-il souligné. Le directeur des Sports de haut niveau, représentant le ministre des Sports et des Loisirs, Abdallah Golo, s'est félicité de la signature de cet accord de financement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.