Sénégal: Polygamie - Quand les femmes se barricadent

8 Novembre 2018

Le Sénégal est un pays unique au monde. Alors que d'aucuns prônent la limitation des naissances, certains plaident pour une polygamie, considérée comme une manifestation d'une certaine aisance mais aussi devant fouetter la population musulmane contre les mécréants.

Face à un tel paradoxe, les femmes, principales victimes d'une telle situation, se montrent de plus en plus violentes. Certaines n'hésitent même plus à ôter la vie à leur coépouse et/ou à leur... époux.

La semaine dernière, un homme été aspergé d'essence avant d'être brûlé par sa femme aux Maristes pour une histoire de coépouse. Selon certaines sources, le mari en question avait acheté une nouvelle voiture qu'il qualifiait de seconde épouse.

Hélas, la blague à son épouse lui a été fatale puisqu'il a fini par succomber à ses brûlures hier, mercredi 7 novembre. Dans cette même semaine au quartier de Thiaroye, une autre femme a également battu sa nouvelle coépouse à l'aide d'un coupe-coupe.

Elle n'arrivait pas à supporter le fait que son mari ait épousé une deuxième femme. Quelques semaines avant, un douanier avait été retrouvé mort d'une balle à la tête et son ex-épouse aurait été l'auteure du crime même si l'autopsie avait confirmé une mort par suicide.

Selon la famille du défunt, la vie du défunt douanier avait été transformée en enfer par son ex-épouse depuis qu'il était passé polygame. Pour n'en citer que ces cas, les violences conjugales relatives à des histoires de coépouse sont devenues récurrentes.

En effet, même si la religion musulmane autorise la polygamie, elle reste encore mal vécue au Sénégal. Surtout en milieu urbain où elle est en passe de devenir une pilule amère que certaines femmes n'arrivent toujours pas à avaler.

Ce qui fait que la polygamie devient ainsi une source de problèmes au sein des familles. Dans certains couples, on assiste à des disputes entre épouses ou encore entres les enfants. Si on ne recourt pas à des pratiques de sorcellerie ou de maraboutage.

Parfois même, ça devient une histoire entre les belles familles. Selon certaines personnes, avoir une seule femme favorise une parfaite harmonie dans le couple. La polygamie fait pourtant partie de nos mœurs même si elle fait aussi enfler la polémique.

Car qu'en réalité aucune femme ne veut partager son mari. Elles créent des jalousies et des conflits fratricides. Aujourd'hui, pour éviter ces conflits, les hommes polygames sont obligés de prendre deux maisons différentes.

Et si le mari n'a plus assez de moyens pour subvenir aux besoins de ces nombreuses femmes et enfants, la situation peut s'avérer dramatique. Toutefois, il faut quand même souligner qu'il y'a des coépouses qui vivent une parfaite harmonie. Elles se partagent tout entre elles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.