8 Novembre 2018

Tunisie: Projet africain de développement des chemins de fer

La Tunisie présentera aux bailleurs de fonds internationaux impliqués dans le secteur ferroviaire des projets dont la réalisation nécessitera la mobilisation de 3.700 millions de dinars, a déclaré Anis Oueslati, P.-d.g. de la Société nationale des chemins de fer tunisiens (Sncft).

«Une fois réalisés, ces projets, inscrits dans le cadre du plan d'investissement de la société, permettront la modernisation et l'extension du réseau des chemins de fer national qui ralliera certaines villes de l'intérieur, à l'instar de Kasserine, Sidi Bouzid, Tabarka, Médenine et Zarzis», a indiqué le responsable de la Sncft et président de l'Union africaine des chemins de fer.

Intervenant lors d'un séminaire organisé par l'Agence Business France avec le soutien de la Sncft : «Locomotive Africa : sur les rails de la croissance», Oueslati a rappelé que les projets présentés figurent, également, dans le projet africain de développement des chemins de fer.

Evoquant la stratégie de sa société, il a mis l'accent sur le programme d'investissement 2016/2020 qui vise la mise à niveau de l'infrastructure ferroviaire, notamment la modernisation, l'extension, le renforcement de la sécurité et le renouvellement du parc matériel roulant.

Projets en Tunisie, Libye, Egypte, Côte-d'Ivoire et République du Congo

S'agissant de la coopération interafricaine dans le domaine du transport ferroviaire, Oueslati a annoncé que plusieurs mégaprojets africains inscrits dans le cadre de la stratégie de l'UA pour la période 2020/2040, seront présentés lors de cette manifestation qui se poursuivra jusqu'au 08 novembre 2018.

«Pour le vaste continent africain, les chemins de fer sont le moyen de transport le mieux adapté pour les longues distances et le plus économe en énergie», a-t-il précisé.

Le directeur Business France Tunisie, Olivier Pradet, a, pour sa part, indiqué que les 23 entreprises françaises participant à cette manifestation ambitionnent de connaître les projets de développement ferroviaire programmés en Tunisie et aussi en République du Congo, au Cameroun, en Côte-d'Ivoire, en Egypte et en Libye.

«Il s'agit également de présenter leurs services et leur savoir-faire dans le secteur du transport ferroviaire», a-t-il encore précisé. Et d'ajouter : «Notre objectif est de conclure des accords stratégiques entres les entreprises françaises et les opérateurs africains, en particulier tunisiens, afin de permettre aux deux parties de conquérir de nouveaux marchés sur le continent», a avancé le responsable français.

Au programme de cet événement figure des rencontres BtoB entre les opérateurs ferroviaires africains et les entreprises françaises ainsi qu'une rencontre institutionnelle restreinte entre les opérateurs ferroviaires tunisiens et leurs homologues maghrébins et subsahariens.

Tunisie

Egypte-Tunisie, leadership en jeu

C'est un classique du football africain. L'Egypte, sept fois sacrée en 23 participations, et la Tunisie,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.