8 Novembre 2018

Cameroun: «Un problème de dégradation des mœurs»

interview

Jacques Lagrace Bessala, psychologue, spécialiste des relations familiales et conjugales, en service au CNRPH.

Qu'est-ce-qui peut expliquer le harcèlement en milieu scolaire ?

Voici quelques facteurs, entre autres, pouvant encourager ou favoriser le harcèlement entre élèves ou enseignants et élèves en milieu scolaire : l'absence ou la faiblesse d'un cadre disciplinaire (règlement intérieur) stable, les comportements vestimentaires peu responsables, la promiscuité (des élèves et enseignants qui mangent, boivent et passent leur pause dans les mêmes endroits), une pauvre éducation morale et sexuelle, les multiples moyens de communication qui installent une trop grande ouverture et une liberté difficile à contrôler, une éducation familiale quasi absente, l'absence des mesures punitives fortes et rigoureuses, etc.

Faute de l'éradiquer, il est possible d'instaurer une autorité et une discipline fortes et stables au sein des établissements scolaires, mettre en place, au sein de l'établissement, des moyens de dénonciation et de protection des victimes. L'accompagnement professionnel des élèves en difficulté à l'établissement et au sein des familles est nécessaire. La répression systématique des comportements irresponsables, dévergondés ou impudiques s'impose de même qu'une bonne information et une bonne préparation des élèves autant sur le phénomène que sur les moyens d'autoprotection ou de dénonciation.

Quels en sont les impacts sur la vie scolaire et sociale?

Rappelons que le harcèlement est le fait d'abuser de l'autorité que confère une fonction ou une position sociale pour tenter d'obtenir une faveur sexuelle de quelqu'un par contrainte, ordre ou pression. Dans le cadre de l'école un enseignant ou une enseignante peut utiliser l'autorité que lui confère sa fonction d'enseignant pour exiger des faveurs sexuelles de ses élèves. Un(e) élève chef de classe, physiquement ou intellectuellement fort(e), pourra faire de même vis-à-vis des élèves placés sous son autorité ou alors des camarades physiquement ou intellectuellement moins forts que lui ou elle.

Les conséquences sont identiques dans l'un ou l'autre cas de figure : la crise des valeurs morales comme le respect de la hiérarchie ou tout simplement le respect mutuel, l'absentéisme des victimes et leur échec à l'école. Il y aurait également le risque d'une sexualité ou des grossesses précoce(s), des avortements ou de maladies au cas où les victimes arrivent à céder ! L'école ou la société, face à un tel phénomène, sont exposées à un problème de dégradation des mœurs, d'une saine autorité et d'une éthique morale garantes de l'ordre et de la discipline au sein de la société ou des écoles.

La communauté éducative prend-t-elle le problème à cœur?

Oui la communauté éducative prend le problème à cœur, mais, à notre sens, pas avec la force, la vigueur et la rigueur nécessaires qui soient proportionnelles à l'ampleur du mal. L'autre malheur qui fragilise et hypothèque cet important combat est qu'on retrouve parfois des promoteurs du fléau dans les rangs du corps professionnel supposé le combattre. Le plus choquant est que certains chefs d'établissements euxmêmes font du harcèlement leur sport favori. Heureusement, de tels cas sont rares.

Cameroun

Le gouvernement a officiellement accepté la CAN 2021

L'information est donnée ce samedi par Africa 24. Selon nos confrères, le gouvernement camerounais a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.