8 Novembre 2018

Congo-Kinshasa: Equipe de campagne de Ramazani Shadary - L'Église du Christ au Congo dément la présence de son délégué

Tout en prônant son apolitisme, la communauté chrétienne affirme qu'elle reste résolue à jouer son rôle prophétique en République démocratique du Congo, en travaillant pour la paix et la réconciliation.

La série des démentis des personnalités ayant figuré dans l'équipe de campagne du candidat du Front commun pour le Congo (FCC) sans leur consentement se poursuit. Quelques hommes de Dieu, embrigadés dans cette aventure politique, ne sont pas en reste dans cette dynamique contestataire et donnent de la voix en surfant sur la nécessité, pour eux, de demeurer l'église au milieu du village. À la suite des pasteurs Kiziamina et Albert Kankienza qui ont démenti une quelconque accointance avec le FCC, encore moins avec son candidat à la présidentielle, c'est au tour de l'Église du Christ au Congo (ECC) de démentir la présence de ses délégués dans l'équipe de campagne de Ramazani Shadary.

Le directeur de communication de l'ECC, le pasteur Maurice Mondengo, s'est exprimé à cet effet par voie d'un communiqué de presse, publié le 7 novembre. Il récuse les quelques noms des leaders de cette communauté chrétienne qui se retrouvent sur la liste de l'équipe de campagne de Ramazani Shadary, tout en s'interrogeant sur son authenticité. C'est notamment le cas de Mgr Milenge Mwenelwata, deuxième vice-président de l'ECC, dont le nom avait été repris sur la liste sans son consentement. « Des questions ont été suscitées parmi les membres. C'est pourquoi, nous précisons que l'ECC n'a officiellement délégué personne pour battre campagne au profit d'un quelconque candidat », a-t-il insisté. Et d'ajouter : « L'Église du Christ au Congo, dans sa mission prophétique, veut bien accompagner le peuple aux élections qui viennent. Dans sa mission, elle travaille pour la paix et la réconciliation. Depuis qu'on parle des élections, les uns et les autres sont divisés. Or, le rôle de l'Église est d'amener tout le monde au consensus ».

Cette mise au point de l'ECC intervient dans la foulée de la dernière déclaration d'une frange des candidats à la présidentielle qui a dénoncé des tracasseries dont seraient victimes les hommes d'églises ayant contesté leur nomination dans l'équipe de propagande du candidat Emmanuel Shadary. « Nous appelons le président de la République sortant de cesser d'instrumentaliser les églises et les hommes d'églises, de cesser de créer des conditions d'insécurité contre le peuple congolais et contre les candidats président de la République, en particulier et l'administrateur de l'Agence nationale des renseignements à mettre fin aux tracasseries dirigées contre les hommes d'églises ayant contesté leur nomination dans l'équipe de propagande du candidat du pouvoir sortant », ont-ils déclaré.

Congo-Kinshasa

Division de l'opposition - Pourquoi l'accord de Genève est-il mort-né?

Il aura vécu un peu moins de 24 heures. L'accord de Genève, qui pour la première fois dans… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.