8 Novembre 2018

Ile Maurice: Vol Maurice-Rodrigues - Un crash évité de justesse?

Que s'est-il passé dans le cockpit d'un avion d'Air Mauritius (MK) en provenance de Rodrigues dans la soirée du samedi 20 octobre ? Des sources concordantes au sein de la compagnie aérienne nationale parlent d'un incident qui aurait pu coûter très cher.

Selon elles, le commandant de l'ATR a failli faire crasher l'appareil en arrivant à Maurice. C'est le copilote qui est intervenu pour éviter le pire. Cependant, des membres du personnel déplorent que ce ne soit pas le principal concerné qui en ait pris pour son grade. Et, qu'à la place, ce sont le copilote et d'autres membres du personnel navigant qui ont écopé.

Ce qui révolte davantage les dénonciateurs c'est que le commandant en question aurait, en un an, également fait deux collisions arrière (tailstrikes), faisant exploser les pneus de l'avion. Et il n'a pas été sanctionné pour autant.

Si tout cela est avéré, pourquoi la direction de MK n'a-t-elle pas agi ? Nous avons posé la question à la direction qui n'a pas encore répondu. En revanche, concernant l'incident, une source officielle de MK assure que toutes les procédures ont été suivies par le pilote et le copilote. Mais le vol a bel et bien été rapporté au Safety Office «en accord avec les règlements établis».

L'enquête menée a, selon MK conclu qu'il n'y a pas eu maldonne. «Nous tenons à faire ressortir que toutes nos "operating procedures" sont strictement règlementées et sont en accord avec les normes établies par des instances telles que le/la DCA, IOSA et EASA. Les vols qu'on effectue sont évalués et suivis de près par un "automated system" qui répond à toutes les normes internationales», ajoute-t-elle.

À savoir que depuis que le commandant François Marion a jeté l'éponge, le Safety Office est dirigé par le commandant Pramil Banymandhub. Avant d'y être propulsé, cet ancien chef pilote retraité a été réintégré par MK après avoir été suspendu, vu qu'il était soumis à une enquête ouverte par l'aviation civile.

Ile Maurice

RSF condamne un durcissement de la législation sur les contenus en ligne

Adoptés le 6 novembre dernier, des amendements à la loi sur l'information et les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.