8 Novembre 2018

Afrique de l'Ouest: Gestion du littoral - Des ministres prônent une coopération commune

Dakar — Des ministres africains de l'Environnement se sont engagés, jeudi à Dakar, à mettre en place une coopération commune autour de la plateforme du Programme de gestion du littoral ouest-africain (WACA en anglais), afin d'assurer le développement durable du littoral.

Les ministres de l'Environnement de Capo Verde, Sao Tome-et-Principe, de la Mauritanie, du Benin et du Sénégal ont pris cet engagement après le lancement, mercredi, de la plateforme du Programme de gestion du littoral ouest-africain (WACA en anglais).

Le projet WACA, financé par la Banque mondiale à hauteur de 190 millions de dollars, est destiné à lutter contre l'érosion côtière et les inondations qui mettent "en péril" la sécurité des populations et des infrastructures côtières. Il est piloté par le Bénin, la Côte d'Ivoire, la Mauritanie, Sao-Tomé-et-Principe, le Sénégal et le Togo.

Ils ont au cours de leur intervention, exposé des problèmes communs et spécifiques à leur pays dus aux changements climatiques. Ainsi, ont-ils souligné l'importance de trouver des solutions communes pour régler de manière durable cette question.

"Il y a un besoin d'affiner la méthodologie par l'intégration des pays. Il nous faut une maitrise des facteurs déterminants des phénomènes avant d'agir et trouver des financements pour mettre en œuvre les programmes", a dit le ministre sénégalais de l'Environnement et du Développement durable, Mame Thierno Dieng.

Pour le ministre capverdien de l'Agriculture et de l'Environnement du, Gilberto Correia Carvalho Silva, la plateforme WACA est un instrument qui facilitera cette coopération.

"Notre pays est déterminé à soutenir sa consolidation pour en tirer profit pour le bien-être de nos populations", a-t-il dit, avant d'émettre le souhait que "l'esprit de cette coopération" repose sur l'échange des connaissances techniques et scientifiques.

"Il nous faut mener des études scientifiques, mobiliser des ressources financières pour la mise en œuvre de programmes d'intervention", a-t-il ajouté.

Pour José Didier Yaovi Tonato, ministre béninois du Cadre de vie et du Développement durable, les problèmes notés sur les littoraux "dépassent les limites de territoire d'un pays et leur gestion mérite une approche commune".

"Nous devons partager nos connaissances et WACA est un très bel exemple de coopération, de dialogue, d'échanges de données et d'informations pour apporter les solutions justes", a-t-il dit.

"L'érosion côtière nous fait beaucoup de mal. Le plus important, c'est d'essayer de comprendre d'où l'intérêt de mettre en place un programme commun", a souligné le ministre de Sao Tomé-et-Principe en charge des Infrastructures, Ressources naturelles et Environnement, Carlos Vila Nova.

Pour le ministre de l'Environnement et du Développement durable de la Mauritanie, Amedi Camara, les pays africains doivent travailler ensemble pour faire face à ce problème.

"Ce sont des problèmes transfrontaliers, d'où la nécessité de créer un partenariat clair, mettre en place des organes de gestion et des textes juridiques, faire une évaluation et un contrôle", a-t-il suggéré, invitant les autres pays concernés à intégrer le projet.

Sénégal

La Fondation BANK OF AFRICA en croisade contre le cancer du col de l'utérus

La BANK OF AFRICA a, depuis quatre ans, fait de la lutte contre le cancer du col de l’utérus sa… Plus »

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.