8 Novembre 2018

Burkina Faso: Protestation contre la suspension du maire de Gourcy - Une marche ponctuée d'actes de vandalisme

Suite à l' arrêté n° 18 /MATD/CAB/portant suspension de Madame Traoré Kadidja, maire de la commune de Gourcy en date du 06 novembre 2018 signé du ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, un groupe d'individus a organisé une marche pour désapprouver ladite suspension.

Partis de la place de la Nation de Gourcy, les manifestants ont rejoint la route nationale n°2 à coups de sifflets. Ils ont traversé la ville tout en ordonnant aux commerçants riverains de la voie de fermer les boutiques. Le premier point de chute des croquants a été le siège de la mairie. Leur intention était de fermer les portes de l'administration communale.

Ils ont trouvé que les travailleurs s'étaient occupés de ce boulot avant de quitter les lieux. A défaut de fermer les portes, certains manifestants ont choisi de s'attaquer au corbillard garé en ces lieux, un don du député Abdoulaye Ouédraogo à la commune.

Alors que les excités arrachaient certaines parties du véhicule, des modérés leur ont déconseillé sa destruction. Ces derniers réussiront à calmer les destructeurs et l'ensemble du groupe s'ébranlera vers la préfecture, située à une petite distance de la mairie.

Pendant que les têtes pensantes de la marche s'entretenaient avec le préfet, les jusqu'au-boutistes se sont détachés pour se donner le temps de bien démolir le corbillard avant de le renverser.

Ils continueront leur promenade dans la ville où ils ont détruit une partie du mur du domicile de l'ancien maire Dominique Ouédraogo, secrétaire général du MPP/Zondoma, avant de s'ébranler chez le député Abdoulaye Ouédraogo où ils ont vandalisé le portail du domicile. C'est à, ce moment qu'est intervenue une équipe de la police pour disperser les manifestants.

A entendre le coordonnateur des mouvements et associations de jeunesse de la commune de Gourcy, Luc Sawadogo, meneur de la marche, ils ont appelé les gens à sortir pour informer l'administration que, tant que la suspension de Mme le maire n'est pas levée, l'administration communale restera fermée.

Estimant que l'arrêté de suspension ne contient aucun grief contre la patronne du conseil municipal, Luc Sawadogo chante à qui veut l'entendre que ce coup de force ne passera pas.

Quant aux actes de vandalisme, le coordonnateur des associations et mouvements de jeunesse de Gourcy s'en démarque. Il dit avoir invité la population à sortir manifester son désaccord avec la suspension, mais pas à détruire des biens. Il s'en défend en disant que c'est au moment où il s'entretenait avec le préfet, ensuite avec les journalistes, que les vandales s'adonnaient à leur sale besogne.

Il faut le rappeler, c'est la 4e fois depuis 2017 que les organisations de la société civile à Gourcy appellent la population à marcher pour s'ériger contre une campagne de destitution de Mme le maire. L'avant dernière marche date du 02 août 2018, suite à une motion de défiance déposée par plus d'une soixantaine de conseillers sur les 94 que compte le conseil municipal de Gourcy pour destituer Mme le maire.

Les instances pour statuer sur la motion de défiance tardant à se mettre en place, c'est le ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation qui est sorti du bois par cet arrêté de suspension de la protégée de ceux qui se réclament de la société civile de Gourcy. Cette suspension fait suite à plusieurs passages de missions de contrôle dans la commune de Gourcy dont l'Autorité supérieure de contrôle d'Etat et de lutte contre la corruption.

Entre autres griefs de ceux qui en veulent au maire : la gestion autocratique, le non-respect des procédures de dépenses publiques, la mauvaise gestion des relations avec les partenaires de la commune, le non-respect des délibérations prises du conseil municipal, etc.

Ses partisans estiment que ses détracteurs, pour avoir échoué dans leurs tentatives de la manipuler dans le sens de leurs intérêts, ont choisi de la destituer.

En attendant l'issue de cette crise, l'ambiance est délétère dans la ville de Gourcy.

Burkina Faso

Justice - La France transmet au Burkina des archives sur la mort de Thomas Sankara

Ces dossiers ont été transmis aux autorités burkinabè le 9 novembre dernier dans le cadre de… Plus »

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.