9 Novembre 2018

Sénégal: Annulation du congrès des acteurs du transport de la CNTS par le préfet de Dakar

L'annulation du congrès du syndicat national des travailleurs des transports du Sénégal par le préfet de Dakar n'agrée pas du tout Alassane Ndoye et ses camarades qui ont vite improvisé un mini-congrès à la gare des Baux maraichers de Pikine sous haute surveillance policière pour contester la décision jugée politique.

Ce dernier n'a pas manqué de flinguer le responsable syndical, Mody Guiro et son adversaire, Pape Seydou Ndianko.

A l'en croire c'est une machination politique orchestrée sur sa personne. «C'est une décision politique ce qu'a fait le Préfet. Mais, on ne peut se conformer qu'à la loi car, c'est lui le représentant de l'Etat. Pour qui me connais, sait que je suis du Pds. Et du temps de Wade, on a cherché à me détruire sous prétexte que je roulais pour l'opposition et aujourd'hui c'est le cas avec ce régime et j'ai dit niet.

Car, j'ai dit que je ne vais jamais associer le syndicat avec la politique», a lancé Alassane Ndoye dans son bureau car ce dernier a été interdit par les forces de l'ordre de faire un rassemblement dans la gare. Ce dernier de poursuivre pour charger Mody Guiro et le député maire Pape Seydou Ndianko.

«Pape Seydou Ndianko avait dit à Mody Guiro que si je ne suis pas candidat, il n'y aura jamais congrès. De plus, Guiro, le secrétaire général de la Cnts sachant qu'on doit faire congrès aujourd'hui s'est amusé à convoquer une réunion de bureau confédéral. Cela veut dire que Guiro aussi n'a pas joué franc-jeu.

Il a mûri un complot avec Pape Seydou pour saboter la manifestation. Mais, je lui dis que c'est peine-perdue. Il n'a qu'à déchanter puisque c'est Dieu qui m'a donné ce poste avec le soutien des chauffeurs», vocifère le syndicaliste. «Il y a anguille sous roche sur cette décision préfectorale.

Nous avons informé qui de droit dont notre Ministre de tutelle et Mody Guiro. Mais, s'ils attendent aujourd'hui (hier, Ndlr) à 08 heures pour nous informer et que Guiro convoque un bureau confédéral. Il y a des non-dits et nous soupçonnons des dessous politiques», peste Bassirou Ndiaye qui a en charge de l'organisation du congrès avorté.

Répondant aux accusations du député maire Pape Ndianko, Alassane Ndoye de retorquer «Pape Seydou est mon poulain. Je l'ai formé. Je ne suis pas son alter égo. De plus, Pape Seydou est mal placé pour parler au nom du syndicat pour n'avoir pas acheté de carte de membre».

Et d'ajouter «Ce qui est sûr et certain, nous allons organiser un autre congrès et nous disons à Guiro que ce n'est pas lui qui va nous faire sortir de la Cnts.

Lui, qui nous disait à l'époque que notre syndicat est le «Ministre de l'intérieur de la Cnts» car résistant à toute attaque. Puisque notre syndicat a participé à l'élection de Feu Madia Diop, un exemple du mouvement syndical».

Malgré l'interdiction par le préfet, les transporteurs, derrière Alassane Ndoye se disent prêts à tout pour organiser le congrès dans les prochains jours.

«Nous allons nous battre jusqu'au bout pour l'organisation de notre congrès que ces gens sont en train de torpiller pour des raisons politiques. C'est un complot qui ne passera pas. Vous serez informés incessamment», conclut ce dernier face à la presse.

Sénégal

Repli de la production industrielle en septembre

L'Agence nationale de la statistique et de la démographie(Ansd) souligne que l'activité industrielle est… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.