Congo-Kinshasa: Beni se vide de sa population, constate le CEPADHO

9 Novembre 2018

Depuis la recrudescence des kidnappings, le Centre d'Etude pour la Paix et les Droits de l'Homme, CEPADHO, constate des mouvements des populations entières de la ville de Beni.

Ces populations se déplacent vers d'autres villes du pays comme Butembo, Kisangani, Kasindi et même vers l'Ouganda voisin, fuyant l'insécurité qui prévaut dans cette partie du pays.

« Tous sont en train de parler de l'insécurité, ils ont peur de l'insécurité. D'autre part, il y a des messages d'intoxication comme quoi Beni serait déjà vendu, et que ceux qui vont rester ici seront tués », a déploré Me Charmant Wandambi, communicateur du CEPADHO.

A la veille de la campagne électorale qui va commencer vers la fin de ce mois de novembre, le CEPADHO en appelle donc à l'intervention du gouvernement congolais et de la communauté internationale pour garantir la sécurité dans cette partie du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Radio Okapi

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.