9 Novembre 2018

Ile Maurice: Vol de luminaires aux Jeux du Commonwealth - Poorun Bhollah en (très) mauvaise posture

Le Comité olympique mauricien (COM) soumettra son rapport officiel concernant le vol de luminaires, survenu en avril, lors des Jeux du Commonwealth, ce vendredi 9 novembre. Selon une source proche de l'enquête, les conclusions du rapport ne joueraient nullement en faveur de Poorun Bhollah, l'ancien président de la Fédération mauricienne d'haltérophilie (FMH)...

Pour rappel, quatre luminaires dernier cri avaient été dérobés du Village des Jeux. L'un d'eux avait été restitué lorsque les responsables du Village des Jeux avaient découvert leur disparition au cours d'un relevé effectué dans les chambres. Un deuxième a été rendu à l'aéroport de Gold Coast et se trouve en possession du COM. Les deux autres n'ont toutefois toujours pas été retrouvés.

Dans un premier temps, le COM avait mis sur pied un comité pour écouter la version des faits de l'accusé et des témoins. Ce panel était constitué de Feizal Bundhun, Prem Jodha, Corine Remillah et Richard Papie, qui avait agi comme chef de mission en Australie. Par la suite, un Fact-Finding Committee a été constitué, composé de plusieurs hommes de loi.

Poorun Bhollah a de nouveau été auditionné il y a environ deux semaines. En guise de sanction, il se verrait contraint de se tenir à l'écart du monde du sport. Plusieurs athlètes avaient également été appelés à témoigner devant le Fact-Finding Committee.

À Trianon, siège du COM, on souligne que l'instance olympique a dû s'acquitter d'une somme de Rs 7 000 auprès de l'organisation des Jeux du Commonwealth en guise de dédommagement.

Ile Maurice

Corruption alléguée - Le Dr Domah plaide non coupable

Le procès intenté au cardiologue Dr Domah a été appelé en cour intermédiaire… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.