9 Novembre 2018

Tunisie: 60 barbechas bénéficiaires

Son objectif est d'améliorer les conditions économiques et sociales des barbechas, «en leur garantissant un salaire régulier et décent et une couverture sociale ainsi qu'en favorisant leur inclusion dans le tissu économique local».

En Tunisie, il n'ya pas de statistiques exactes sur les barbechas, mais l'ONG évalue leur nombre à 8.000 personnes, dont 800 à la Cité Ettadhamen.

Ces chiffonniers qui contribuent de 67% aux activités de recyclage des déchets, travaillent dans des conditions lamentables et ne bénéficient pas de couverture sociale.

Leurs revenus provenant de la récupération et la revente des déchets recyclables dans les rues et les décharges, varient entre 5 et 30 dinars par jour.

International Alert a indiqué, dans un communiqué, que les objectifs de l'unité de recyclage consistent à promouvoir la restructuration du secteur informel de la collecte et du recyclage des déchets plastiques, ainsi que la reconnaissance légale et l'inclusion économique des barbechas, garantir leurs droits sociaux et économiques et encourager la protection de l'environnement à travers la promotion du recyclage des déchets.

«Notre organisation œuvre depuis deux ans pour le soutien de cette communauté marginalisée. Nous espérons que ce projet permettra de promouvoir l'économie sociale et solidaire comme une alternative au chômage dans les quartiers populaires», a déclaré Dr Olfa Lamloum, directrice du bureau d'International Alert en Tunisie, citée dans le communiqué de l'ONG.

International Alert est une organisation internationale non gouvernementale ayant le statut de membre consultatif des Nations unies. Elle œuvre en faveur de la paix et de la résolution des conflits.

En Tunisie, elle apporte son soutien aux organisations de la société civile, au renforcement de la démocratie locale participative et à la promotion de la participation des jeunes.

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.