9 Novembre 2018

Algérie: Prévision de 2.714 milliards de dinars comme fiscalité pétrolière dans le PLF 2019

Le montant de la fiscalité pétrolière, prévue dans le cadre du projet de loi de finance (PLF) 2019, est estimé à 2.714,5 milliards DA sur la base d'un prix référentiel du baril de pétrole à 50 USD, a fait savoir, jeudi à Alger, le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni.

S'exprimant devant la Commission des Finances et du Budget de l'APN, présidée par M. Toufik Torch, en présence du ministre des Relations avec le parlement, Mahdjoub Bedda, à l'occasion de l'examen du PLF 2019, le ministre a précisé qu'une enveloppe de 50,8 milliards DA avait été consacrée au budget de fonctionnement de son secteur, dont la majorité est destinée à la subvention du prix de dessalement de l'eau de mer (87%), le budget d'équipement s'élève, quant à lui, à 49,6 milliards DA et sera principalement consacré au programme du soutien de l'Etat en matière d'énergie.

M. Guitouni a fait état, en outre, de la consécration de 24,1 milliards DA au Fonds national de soutien à l'investissement pour l'électrification et la distribution publique du gaz, en sus de 20 milliards DA à la subvention de la facture d'électricité dans les wilayas du Sud, et 5,5 milliards DA aux deux programmes d'énergies renouvelables et de maitrise de l'énergie.

Un ambitieux programme de développement, à moyen terme, a été tracé par le ministère de l'Energie dans le but de satisfaire les besoins du marché national en produits énergétiques et augmenter les recettes d'exportation, a indiqué M. Guitouni.

Le programme a également pour objectif l'élargissement de l'activité d'exploration en réduisant le coût de production et en améliorant l'exploitation des champs de pétrole, ce qui renforcera, poursuit le ministre, la production des hydrocarbures à moyen et long termes.

Afin de répondre aux besoins croissants du marché national en produits énergétiques, le ministre a affirmé que son secteur s'employait à développer les activités de transformation à travers la réalisation de nouveaux projets pétrochimiques et le parachèvement du programme de réhabilitation et de rénovation de la raffinerie d'Alger, dans le but d'accroitre les capacités de raffinage de 2,7 millions de tonnes/an actuellement à 3,65 millions de tonnes/an.

Le ministre a fait état, à cet égard, de lancement d'un appel d'offre pour la réalisation de nouvelles raffineries à Hassi Messaoud et à Tiaret devant entrer en service en 2022, avec une capacité de raffinage de 5 millions de tonnes/an chacune.

A ce propos, M. Guitouni a fait savoir que les capacités de raffinage passeront, à la faveur de ces réalisations, de 29.62 millions/an actuellement à 40.565 millions de tonnes/an, à moyen terme.

En vue d'améliorer la qualité de ce service, le ministre a indiqué que la société de commercialisation et de distribution des produits pétroliers "Naftal" avait prévu plusieurs projets pour augmenter les capacités de stockage et de distribution en créant de nouveaux moyens à l'instar des stations de distribution.

S'agissant des investissements dans le domaine des hydrocarbures, le ministre a fait état d'une enveloppe de 59 milliards Usd allouée principalement aux activités de recherche et d'exploration, pour la période 2018-2022.

Lors de cette séance, le ministre a révélé que les capacités de production en électricité ont connu une stabilité atteignant 18 milles MW, fin septembre 2018, ajoutant que son secteur s'attèlera au renforcement de ces capacités avec l'entrée en service de nouvelles stations avec une capacité de 8.000 MW en 2022.

M. Guitouni a réitéré, par ailleurs, la détermination de son secteur à poursuivre l'application du programme des énergies renouvelables visant à produire 22.000 MW à moyen et long termes, et ce, a-t-il ajouté, en s'appuyant sur l'industrie nationale.

Il a indiqué, en outre, que la commission de régulation d'électricité et de gaz lancera, dans un futur proche, un appel d'offre par voie de mise aux enchères pour la réalisation de nombre de stations de production d'électricité par le moyen de l'énergie solaire avec une capacité de production globale atteignant les 150 MW.

Dans ce contexte, M. Guitouni a expliqué que Sonatrach comptait également sur le secteur des énergies renouvelables inscrit dans sa vision stratégique 2030, précisant que ce groupe avait tracé un programme ambitieux concernant certains sites industriels relevant du secteur des hydrocarbures pour couvrir 80% des besoins des sites pétroliers en électricité.

Ce programme -visant la production de 1.3 GW- permettra de produire 1 milliard m3 de gaz/an, a estimé M. Guitouni précisant que ce volume sera destiné exclusivement à l'exportation.

Ce programme sera accompagné d'opérations pour promouvoir la maitrise énergétique et la rationalisation de la consommation en procédant à l'efficacité énergétique dans les structures et les foyers, a-t-il conclu.

Algérie

Une école de qualité, un important défi pour l'Algérie à l'horizon 2035

Le Directeur général de la pédagogie au ministère de l'Education nationale, Farid… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.