Cameroun: Pratique du journalisme - Des pièges sont dans les réseaux sociaux

Le centre E-post de Yaoundé, a accueilli hier, une formation de journalistes camerounais sur l'utilisation rationnelle des réseaux sociaux, sous le thème : « Le journalisme face aux réseaux sociaux. Enjeux, défis et contraintes d'une profession à l'ère de la démocratie numérique ».

Un séminaire organisé en partenariat entre le ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel), l'Union internationale de la Presse francophone (UPF) section du Cameroun et le ministère de la Communication (Mincom).

Ouvrant les travaux, le ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, a appelé les journalistes à un usage responsable des réseaux sociaux, à une presse numériquement responsable.

Le gouvernement, à travers le Minpostel, n'est pas insensible aux problèmes qui se posent aux journalistes quant au bon usage des réseaux sociaux.

Il s'agit à terme, de parvenir à une bonne gouvernance numérique, à des comportements citoyens et responsables dans l'usage des réseaux sociaux. Et pour ce faire, vulgariser la réglementation pour faire face aux dérives et menaces.

A la faveur de la dernière élection présidentielle, les réseaux sociaux ont fait feu de tout bois. Influençant l'opinion publique, divulguant et amplifiant le discours de haine, et écornant l'image de notre pays, mettant à mal la cohésion sociale.

Les réseaux sociaux sont un outil de travail, et le journaliste doit savoir faire la part du vrai et du faux, pour en tirer le meilleur parti. Il doit avoir pour lui, la maîtrise de la technologie, la connaissance du droit, de la déontologie et de la culture des médias.

Aimé Robert Bihina, président de la section UPF Cameroun, et le Pr Félix Zogo, secrétaire général du ministère de la Communication, ne disent pas autre chose.

Dans les réseaux sociaux, le merveilleux côtoie le scabreux, le virtuel tend à être réel et la vérité ne se retrouve nulle part.

Aux journalistes de faire la part des choses, en revisitant ses fondamentaux et explorer le vaste champ que lui confère sa formation, faire usage d'intelligence et circonspection, de réserve et de recul que lui imposent les règles de son métier.

Pour parvenir à une démarche consensuelle. Entre la leçon inaugurale du Pr Daniel Anicet Noah, sur « Le journalisme face aux réseaux sociaux.

Le temps des manipulations, acteurs et enjeux », les modules et ateliers sur le droit face aux dérives du Net, les expériences d'ailleurs pour faire face aux dérives et menaces, le cadre institutionnel et légal de régulation des réseaux sociaux... le tour de la question a été fait.

Pour une bonne graine inséminée qui devrait, à terme, porter des fruits de la pratique d'un journalisme responsable face aux réseaux sociaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.