Afrique: Marchés financiers en Afrique - Le Cameroun dans le top 20

Pour ses performances dans l'accès aux devises et les capacités des investisseurs locaux, le pays se fait une bonne place dans ce classement.

Le classement Absa Africa Financial Markets Index 2018 du Forum officiel des institutions monétaires et financières (OMFIF), en partenariat avec l'Absa Group Limited, vient d'être rendu public.

Le Cameroun est représenté dans le top 20 en se classant à la 17è place. C'était au terme d'une évaluation sur trois mois (juin à août 2018) sur six principaux critères.

Il s'agit de la profondeur du marché; l'accès aux devises; le contexte fiscal et réglementaire et la transparence du marché; la capacité des investisseurs locaux; l'opportunité macroéconomique; la force exécutoire des contrats financiers, des positions relatives aux garanties et des cadres d'insolvabilité.

D'après un communiqué de la Commission des marchés financiers (CMF), cette étude a pour but « d'évaluer les progrès réalisés par les marchés financiers africains.

Cette année, une attention particulière a été portée sur les critères relatifs aux politiques susceptibles de favoriser la croissance du marché, l'inclusion financière et l'éducation des investisseurs ».

Le Cameroun aura particulièrement brillé dans deux domaines que sont l'accès aux devises où il est classé 9e/50 devant des pays comme le Nigeria, le Maroc, l'Egypte.

Mais aussi les capacités des investisseurs locaux. Par contre, rapporte toujours le communiqué de la CMF, le Cameroun fait pâle figure dans « la transparence du marché, l'environnement fiscal et règlementaire ».

S'agissant de la capitalisation boursière du Cameroun, il ressort que celle-ci représente seulement 1% de son PIB, contre, 10% au Nigéria, 26% en Côte d'Ivoire ou 64% au Sénégal. Par ailleurs, il est indiqué que la croissance en Afrique est prometteuse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.