11 Novembre 2018

Burkina Faso: 11-Décembre à Manga - Le PM en contremaître sur les chantiers

Gilet vert fluo, casque blanc, le chef du gouvernement a visité au pas de course le 10 novembre 2018 les chantiers du 11-Décembre dans la ville hôte Manga. Face aux retards enregistrés dans la plupart des travaux, le « contremaître » Paul Kaba Thiéba n'a pas manqué de donner des instructions pour que les infrastructures soient livrées à bonne date.

Manga, capitale du Centre-Sud, a pris des allures de ville-chantier. Les gilets fluorescents arborés par les ouvriers ont fleuri à tous les coins de la cité de l'Epervier.

Partout, une brique de plus sur un échafaudage, des grues en action, des machines qui vrombissent, de la terre qui est remuée, des coups de pelle, et de marteau. C'est dans cette fourmilière à ciel ouvert que s'est introduit le serpent de véhicules formant le convoi du Premier ministre Paul Kaba Thiéba.

D'autres membres du gouvernement, Eric Bougouma (Infrastructures), Siméon Sawadogo (Administration territoriale), Maurice Bonnanet (Habitat et Urbanisme) et Daouda Azoupiou (Sports) étaient membres de la délégation.

A chaque étape, le PM s'entretient avec les techniciens, s'enquiert de l'état d'avancement des travaux, n'hésite pas à questionner

« C'est sûr ? » quand il le faut et donne des instructions pour que les différentes infrastructures soient achevées à bonne date. Il faut dire que le temps presse. Nous sommes à un mois du début des festivités alors que la physionomie des travaux sème le doute.

Première halte : la cité du 11-Décembre, communément appelée cité des forces vives. 300 villas économiques et sociales sont progressivement en train de sortir de terre.

A la manœuvre, un trio d'entreprises qui ne vont pas au même rythme : quand l'une est à 85% de taux d'exécution, une autre est à 71% et le bon dernier à 17%. Pas d'inquiétude, à en croire pourtant les promoteurs, qui jurent de mettre le turbo pour que la réception provisoire soit effective le 15 novembre.

A la salle polyvalente où les ouvriers étaient à la tâche, le chef du gouvernement a pu voir sur une maquette à quoi ressemblera le futur joyau, gardés par des éperviers, symbole de la ville, dessinés à toutes ses façades. En vrai, l'allure du bâtiment est déjà esquissée : le taux de réalisation physique est estimé à 50%. Et il reste, pour la plupart, des travaux de finition.

L'infrastructure sera-t-elle prête à temps ? Oui, a assuré le bureau de contrôle, qui annonce que les hommes seront à la tâche jour et nuit pour que le bâtiment soit fini dans le délai imparti.

Face aux inquiétudes du contremaître d'un jour, l'entreprise a, elle, pris l'engagement de livrer ce haut lieu de manifestations diverses le 9 décembre prochain.

Autre futur lieu de rassemblement, la place de la Nation qui, pavé après pavé, a pris forme. Ici on entrevoit déjà la coupure du ruban symbolique: pour l'entreprise, la mission est en effet accomplie à 82%. Dans deux semaines, Manga devrait avoir sa grande aire dotée d'une tribune de 300 places, d'une cafétéria et de toilettes.

Elle servira à divers cérémonials républicains et à d'autres manifestations publiques, a-t-on indiqué au Premier ministre. « Et aussi à des meetings politiques », s'empressera d'ajouter le ministre Bonanet, arrachant un sourire à l'assistance.

Que serait le 11-Décembre sans le traditionnel défilé civil et militaire? Rien répondront plus d'un, tant cette parade haute en couleur est l'activité phare des commémorations annuelles de l'indépendance.

Le PM était justement sur l'axe du défilé où il s'est vu, en outre, faire le point de tous les travaux de voiries en cours dans cette ville où il faut tout construire. Le parquet bitumé sur lequel vont passer toutes les composantes de la Nation est au stade de finition; restent les différents travaux secondaires qui, eux, sont moins avancés.

Autre chantier à la traîne, la construction du stade régional de Manga qui, un mois avant l'événement, est à 40% de réalisation. La faute, selon l'entrepreneur, au gazon synthétique qui n'est pas encore arrivé sur place. L'entrepreneur lui-même était aux abonnés absent lors du passage de la délégation gouvernementale.

Selon une conversation que nous avons surprise, il n'aurait pas déféré à la convocation et ça fait un bout de temps qu'il assure que la pelouse est au port de Téma. Furax, le premier responsable du département des Sport, Daouda Azoupiou, a menacé de le placer sur la liste noire s'il ne respectait pas à bonne date ses engagements.

En dépit du retard constaté sur nombre de chantiers, le Premier ministre a estimé globalement satisfaisant l'état d'avancement des infrastructures. Il a promis de revenir à la fin du mois pour voir si sa visite a suffi à faire se remuer les entreprises.

Paul Kaba Thiéba, qui a aussi présidé dans la même journée le lancement de la conférence inaugurale du 11-Décembre, s'est surtout félicité que les festivités permettent de doter les villes hôtes de plusieurs infrastructures socio-économiques.

A ce propos, le secrétaire permanent du 11-Décembre, Khalil Bara, a indiqué qu'à Manga, 30 km de voie seront bitumés, à Pô 4 km et à Kombissiri 4 km.

En plus des lieux visités, la cité de l'Epervier et la région verront la construction d'une auberge du 11-Décembre, d'une maison de la télé, d'une salle multimédia, d'infrastructures sociales telles que des centres médicaux et la réfection de bâtiments administratifs, dont les préfectures. Coût global de l'ensemble des travaux : 25 milliards de francs CFA.

Burkina Faso

Assassinat de Norbert Zongo - Vingt ans après, on marche toujours contre l'impunité

A l'appel de la CCVC et du CODMPP, les Ouagalais de toutes les couches socioprofessionnelles ont… Plus »

Copyright © 2018 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.