11 Novembre 2018

Congo-Kinshasa: Martin Fayulu, candidat commun de l'opposition

Photo: Radio Okapi
Martin Fayulu, président de l’ECIDE

Signature de l'accord politique des forces de l'opposition et création d'une coalition, dénommée « Lamuka »

Organisation imminente d'un meeting populaire à Kinshasa

Enfin, une fumée blanche est sortie dimanche soir des discussions de l'Opposition à Genève, en Suisse. Le candidat commun est là. Il s'appelle Martin Fayulu Madidi, président de l'ECiDé et de la Dynamique de l'opposition. Que ce fût dur d'y parvenir. Martin Fayulu sera porteur d'un programme commun de l'opposition avec des deadlines bien précis. Convié en Suisse par la fondation Kofi Annan, l'opposition est donc parvenue à surmonter ses egos. Face au candidat du FCC, Emmanuel Ramazani Shadary, ça sera donc Martin, Fayulu pour le compte de l'opposition.

A l'instar du FCC où Emmanuel Ramazani Shadary a été choisi, à la surprise générale, comme dauphin du chef de l'Etat, le scenario s'est aussi répété au sein de l'opposition où Martin Fayulu a été finalement désigné, dimanche soir à Genève, comme candidat commun de l'opposition pour la présidentielle du 23 décembre 2018.

Sept personnalités de l'opposition en RDC étaient réunies depuis vendredi à Genève pour choisir un seul candidat à la présidentielle du 23 décembre. L'enjeu: mettre fin au règne du camp du président sortant Joseph Kabila.

Dans le hall d'un hôtel du centre de Genève, l'agitation était palpable toute la journée dominicale. Sur les sept personnalités présentes à Genève, trois n'étaient pas en lice, à savoir Jean-Pierre Bemba du MLC, Moïse Katumbi d'Ensemble pour le changement et Adolphe Muzito de Nouvel élan. Quoi que disqualifiés de la présidentielle, leur influence a pesé dans la balance lors de la décision finale. Au finish, le choix s'est limité à quatre candidats : Félix Tshisekedi de l'Udps, Vital Kamerhe de l'UNC, Freddy Matungulu de Congo na Biso et Martin Fayulu de l'ECiDé.

Genève au cœur de la politique congolaise

Cette semaine, Genève a été au cœur de la politique de la RDC. Sur son site Internet, un analyste du journal suisse, Le Temps, le commente de la belle manière : « L'opposition congolaise apprend du passé. Elle ne veut pas répéter l'erreur stratégique commise lors de la présidentielle de 2011 où, face à Kabila, elle était partie totalement divisée, éparpillant les votes. Elle est passée à l'action en sollicitant la Fondation Kofi Annan établie dans la Cité de Calvin. C'est le Britannique Alan Doss, directeur exécutif de la fondation, qui officie en qualité de facilitateur de la réunion. Il est au bénéfice d'une grande expérience de la RDC pour avoir été le représentant spécial des Nations unies à Kinshasa de 2007 à 2010 ».

Le candidat commun est là. Reste maintenant à convaincre l'électorat disparate de la RDC. « Si elles s'entendent sur une candidature, ce ne sera qu'un premier pas. Il importera ensuite de convaincre les ethnies de chacune de ces figures. En RDC, on vote selon l'ethnie », reprenait Le Temps, citant une congolaise présente dans les coulisses des discussions de Genève.

Pour l'instant, l'essentiel a été fait. L'opposition a son candidat commun. Dans la conférence de presse qui a consacré la fin des négociations de Genève, les autres présidentiables de l'opposition ont promis de retirer leurs candidatures pour battre campagne en faveur de Martin Fayulu. C'est tout ce qu'il faut espérer pour ne pas disperser les voix.

D'ores et déjà, depuis Genève, les sept personnalités ont consacré la signature d'un accord politique et la création d'une coalition, dénommée « Lamuka ». Elles ont en même temps annoncé l'organisation imminente d'un meeting à Kinshasa pour présenter le candidat commun de l'opposition.

Qui est Martin Fayulu

Martin Madidi Fayulu, né le 21 novembre 1956 à Kinshasa, est un homme d'affaires congolais, il est également député national et président du parti d'opposition « Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECiDé) ».

Il a fréquenté l'université Paris XII où il a obtenu une maitrise en économie générale, l'Institut supérieur de gestion de Paris ainsi que l'European University of America à San Francisco en Californie où il a obtenu son MBA.

Il rejoint le groupe pétrolier Mobil à Kinshasa en septembre 1984 et termine sa carrière dans le groupe en 2003 au poste de Directeur général ExxonMobil/Éthiopie, après avoir assumé diverses responsabilités au siège de Mobil à Fairfax (USA), au siège de Mobil Africa à Paris et dans d'autres affiliés ExxonMobil en Afrique (Côte d'Ivoire, Kenya, Nigeria et Mali).

En 1990, il est président du mouvement politique dénommé Forum pour la Démocratie et le Développement (FDD) qui fut membre de l'Union Sacrée de l'Opposition. En 1991, il participe à la Conférence Nationale Souveraine (CNS) au sein de laquelle il était vice-président de la Commission Économie, Industrie et PME.

En 1993 il est élu par ses pairs de la CNS comme membre du Haut Conseil de la République Parlement de Transition (HCR-PT). Élu en 2006, à la fois député provincial de la ville de Kinshasa et député national, il optera de siéger à l'Assemblée provinciale de Kinshasa laissant ainsi son mandat de député national à son suppléant.

En mars 2009, il participe à la création du parti politique dénommé Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECiDé), parti dont il est Président. À l'élection législative de 2011, il a été élu député national avec deux autres collègues du parti.

Martin Fayulu est également Coordonnateur des Forces Acquises au Changement (FAC), plate-forme politique qui regroupe une vingtaine de partis politiques. Ainsi que Sauvons la RDC, un regroupement sociopolitique crée le 18 novembre 2013.

Candidat président de la République, il se présente sous les couleurs de la Dynamique de l'opposition, dont il est le président. Député national, élu de Kinshasa, il a renoncé depuis plusieurs mois à son siège à l'hémicycle , estimant avoir largement dépassé le délai lui accordé par le peuple.

Par ailleurs, Martin Fayulu est chef d'entreprise, et investi dans des domaines divers et variés notamment l'hôtellerie, l'immobilier et l'agriculture. Il est marié à Esther Ndengue Fayulu et père de trois enfants.

En savoir plus

Candidat unique de l'opposition - Gare à un accord feu de paille !

Dur, dur a-t-il été pour l'opposition congolaise de trouver un candidat unique à la… Plus »

Copyright © 2018 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.