12 Novembre 2018

Tunisie: «Sport scolaire, l'épine dorsale»

Pour former un enfant, il faut, d'abord, un cadre de travail adéquat. Ce qui incite à parler de l'infrastructure et du rôle de l'Etat dans ce domaine. La programmation est du ressort de la FTF alors que ce sont les clubs qui accueillent les jeunes pour les former sur le terrain.

Or, le fameux joueur-élève est avant tout un enfant qui a besoin d'être scolarisé, mais aussi de s'épanouir en s'adonnant entre autres à une activité physique. Ceci nous amène à parler du sport scolaire qui a beaucoup perdu de sa verve ces dernières années.

Actuellement, la pyramide est inversée. Dans les années 1960, nous avons instauré un sport scolaire qui marchait si bien au point qu'il alimentait le sport civil. Maintenant, c'est l'inverse qui se passe. L'éducation physique doit reprendre sa place centrale dans l'éducation de nos enfants.

Pour que le sport scolaire retrouve la place qu'il mérite, il est impératif de revoir entre autres le temps scolaire. Si un élève fait quatre heures d'études par jour, mais réparties de 10h00 à midi et de 15h00 à 17h00, comment voulez-vous qu'il trouve le temps de s'entraîner suffisamment ou pratiquer tout bonnement une activité sportive ? Avec un tel horaire scolaire, on est en train de tuer la journée des 12 heures.

Pour récapituler, il faut aider les clubs à améliorer le volume de travail en commençant par améliorer l'infrastructure sportive. A l'Espérance de Tunis, nous avons triplé le volume de travail, car nous avons plus de terrains et grâce à l'éclairage, nous pouvons travailler dans la plage horaire allant de 17h00 à 20h30. Mais cela reste insuffisant pour un club qui dispose de 10 catégories chez les jeunes.

Si nous voulons faire grandir des citoyens tunisiens équilibrés, il est impératif de se doter de l'infrastructure adéquate et surtout, aménager l'horaire scolaire pour permettre aux jeunes de s'épanouir en faisant des activités sportives, voire même culturelles.

Pour revenir au football, si nous voulons atteindre la catégorie élite avec une formation complète, cela se passe comme je l'ai dit par l'augmentation du volume de travail aux entraînements. Pour cela, je propose que chaque club se dote d'un lycée privé propre à lui pour aménager les horaires d'études et d'entraînement. Il faut penser aussi à réaménager les horaires des études à l'université pour que les jeunes qui veulent devenir des sportifs de haut niveau puissent poursuivre parallèlement leurs études universitaires».

Tunisie

La plainte déposée par Slim Riahi pour complot contre la sécurité classée sans suite (Justice militaire)

Le procureur général de la justice militaire a décidé de classer sans suite la plainte… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.