Gabon: L'état de santé du président Ali Bongo s'est sensiblement amélioré

Les assurances sont du porte-parole de la présidence de la République, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, qui donnait, le 11 novembre, les conclusions du dernier bilan médical du chef de l'Etat.

Les nouvelles en provenance du King Faysal Hospital de Riyad, en Arabie saoudite, où le président Ali Bongo Ondimba est hospitalisé depuis le 24 octobre dernier, à la suite d'une «fatigue sévère», sont plutôt rassurantes. Selon son dernier bilan médical communiqué à la presse par le porte-parole de la présidence de la République, le chef de l'Etat va de mieux en mieux.

«L'état de santé de son Excellence, M. Ali Bongo Ondimba, président de la République, chef de l'Etat, s'est très sensiblement amélioré. Cette évolution positive s'est nettement accélérée ces tout derniers jours. Aujourd'hui, le président de la République est dans une phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physiques», a assuré Ike Ngouoni Aila Oyouomi.

S'appuyant sur la conclusion du dernier bulletin médical, l'orateur a fait savoir que «le mercredi 24 octobre 2018, en fin d'après-midi, alors que le président de la République se trouvait à son hôtel à Riyad, en Arabie saoudite, celui-ci a été pris de malaise et vertiges persistants. Après examen de sa situation par son médecin personnel, son Excellence, Monsieur le président de la République, a été immédiatement transporté au King Faysal Hospital de Riyad pour une prise en charge appropriée et des examens approfondis».

Le porte-parole de présidence gabonaise a poursuivi: « Les premières explorations ont permis de constater un saignement justifiant une prise en charge médico-chirurgicale en secteur hautement spécialisé où le président de la République a subi des soins de supports appropriés et approfondis ayant permis à ce jour d'améliorer de façon significative son état général et ainsi, d'alléger le protocole de soins ».

Pour l'équipe médicale, citée par Ike Ngouoni Aila Oyouomi, « son Excellence, Monsieur le président de la République, amorce donc progressivement une phase de récupération physique très encourageante». Selon le porte-parole de la présidence, Ali Bongo Ondimba continue d'exercer ses fonctions. « Les institutions de notre République fonctionnent donc aujourd'hui parfaitement dans le strict respect de la Constitution », a-t-il conclu. La veille, une source proche de la présidence gabonaise révélait que le président Ali Bongo Ondimba avait été victime d'un mini-AVC aggravé par de l'hypertension, mais qu'il allait mieux.

Selon l'article 13 de la Constitution gabonaise, « en cas de vacance de la présidence de la République pour quelque cause que ce soit, ou d'empêchement définitif de son titulaire », constaté par la Cour constitutionnelle, c'est au président du Sénat qu'il revient d'assurer provisoirement ces fonctions.

Le président Ali Bongo Ondimba n'a donc pas assisté, le 11 novembre à Paris, aux cérémonies du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Il y a été représenté par son ministre des Affaires étrangères, Régis Immongault, selon le porte-parole de la présidence de la République. Au Gabon, l'absence d'informations et d'images sur l'état de santé du président alimentait l'inquiétude et les rumeurs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.