13 Novembre 2018

Mali: Au moins 3 morts dans un attentat à la voiture piégée à Gao

Photo: © RFI/David Baché
Un véhicule de l’armée malienne dans les rues de Gao (archives).

Au Mali, un attentat à la voiture piégée dans la ville de Gao a fait au moins trois morts dans la soirée du 12 novembre. Dans un communiqué, le ministère de la Sécurité parle également de deux autres blessés en précisant que le bilan n'est pas définitif.

L'attaque semblait viser des contractuels de la Minusma, la mission de maintien de la paix de l'ONU dans le pays, et a été revendiquée par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM).

Autour de 19h, heure locale, ce 12 novembre, une voiture piégée est entrée dans la cour d'une résidence occupée par des contractuels de la mission de maintien de la paix au Mali de l'ONU, la Minusma, à Gao. « Ces logements étaient ceux des démineurs des Nations unies », expliquent plusieurs sources proches des autorités.

« Malheureux incident »

« L'explosion de la charge a coûté la vie à trois civils, blessant deux autres », indique le ministère malien de la Sécurité, selon un bilan provisoire qualifiant cet évènement de « malheureux incident ».

Sur les réseaux sociaux, le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) revendique rapidement l'attaque kamikaze. Selon ce communiqué, la cible était une base des forces britanniques, allemandes et canadiennes, située dans le centre de la ville de Gao.

Pour l'heure, la nationalité des victimes ou des blessés n'a pas été confirmée.

Dans la soirée, les forces de défense et de sécurité ont sillonné la ville et les populations locales sont invitées à respecter les consignes de restriction de mouvement.

Mali

Suspension du débat sur l'enseignement de l'éducation sexuelle

Par souci d'apaisement, le gouvernement malien a décidé de suspendre un atelier de réflexion sur… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.