Afrique: La 5e CIPF invite à "investir dans la Planification pour une vie avec retours"

Photo: CIPF
5e Conférence internationale sur la planification familiale (CIPF)

 Des participants à la 5e Conférence internationale sur la planification familiale (CIPF) ont invité dirigeants et bailleurs de fonds à "investir dans la planification familiale pour une vie avec retours", lundi à Kigali (Rwanda), à l'occasion de la cérémonie officielle d'ouverture de cette rencontre.

Le thème principal de cette conférence, "Investir dans la planification pour une vie avec retours", ne renvoie pas seulement à la problématique des ressources financières, mais concerne également "la défense des valeurs et des droits des jeunes filles et des femmes", a souligné Chris Elias, représentant de la Fondation Bill et Melinda Gates.

A l'en croire, il s'agit de "placer la planification familiale dans la palette de l'appui à la santé publique", en misant sur un financement conséquent de donateurs, d'organisations multilatérales mais également à partir d'investissements nécessaires au sein des pays.

Selon la ministre de la Santé du Rwanda, Diane Gashumba, les 3700 invités venant du monde entier considèrent cette conférence comme une opportunité d'échanges afin de mieux intégrer la planification dans l'éducation et dans les plans de développement.

"Maintenons la tendance pour répondre à l'appel de ces millions de femmes qui n'ont pas accès aux méthodes contraceptifs", a-t-elle ajouté.

Au Rwanda, l'appui de la Fondation Bill et Melinda Gates, initiatrice de la conférence, a permis de "réduire le fossé lié à l'accès à la santé de la reproduction".

Elle estime que 100 mille jeunes ont besoin d'être mobilisés dans ce sens pour "renforcer le partenariat pour avancer la cause de la PF et combler les lacunes".

La pré-conférence des jeunes, tenue dimanche, a réuni sur le site de la rencontre 600 jeunes engagés dans la recherche de solutions aux problèmes d'accès aux services de la santé de la reproduction.

"La Planification familiale touche tout le monde et a le pouvoir de transformer les sociétés en réduisant la pauvreté, la mortalité maternelle et infantile", a dit la doyenne de l'Institut John Hopkins Blommberg pour la Santé, Ellen McEnzie.

"Les investissements en matière de PF devrait aboutir à beaucoup de vies sauvées", a-t-elle ajouté, avant d'évoquer "le pouvoir des partenariats pour promouvoir la santé et le plaidoyer", en vue de "mettre en branle une nouvelle génération de leaders capables de répondre aux défis auxquels on fera face".

Tous les intervenants ont mis l'accent sur "les impacts positifs de la planification familiale" pour montrer au monde qu'investir dans la PF produit des gains pour toute la vie.

La conférence organisée tous les deux ans dans un pays différent vise à mettre en évidence certains des progrès jugés spectaculaires de la planification familiale, lesquels se produisent dans de nombreuses régions d'Afrique, non sans souligner les défis auxquels ces pays se trouvent confrontés en la matière.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.