12 Novembre 2018

Burkina Faso: Eau potable - Des parlementaires engagent la discussion

La Commission du développement économique de l'environnement et du changement climatique de l'Assemblée nationale (CODECC) a animé, le jeudi 08 novembre 2018, à Ouagadougou, une conférence publique sur l'accès des populations à l'eau potable.

L'accès à l'eau constitue une préoccupation pour la plupart des populations burkinabè, selon un constat des parlementaires. Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique de l'Assemblée nationale, la Commission du développement économique de l'environnement et du changement climatique (CODECC) du Parlement a abordé la préoccupation au cours d'une conférence publique sur les grandes questions de la nation, le jeudi 8 novembre 2018 à Ouagadougou.

«Le Burkina Faso face aux défis de l'accès durable pour tous à l'eau potable et à l'assainissement », a été le thème autour duquel les échanges ont porté.

L'activité a été organisée avec l'appui du centre parlementaire du Canada. Le 2e vice-président de la Représentation nationale, Kassoum Traoré, a soutenu que l'eau est nécessaire pour la vie et celle saine, indispensable pour la santé.

A l'entendre, les Nations unies ont reconnu depuis 2015 que l'accès à l'eau potable et à l'assainissement est indispensable pour la pleine jouissance du droit à la vie et de tous les droits de l'homme.

Le conférencier a relevé que la statistique disponible dans ce domaine révèle des aspects catastrophiques pour les citoyens et pour l'environnement. Selon un communiqué de presse en date du 12 juillet 2017 relatif à l'accès à l'eau potable, a expliqué M. Traoré, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que deux milliards 100 millions de personnes, soit 30% de la population mondiale n'a pas accès à des services adéquats en eau potable.

Et quatre milliards 500 millions de personnes, soit 60% de la population mondiale ne dispose pas de services d'assainissement gérés en toute sécurité.

Sur le plan national, Kassoum Traoré a déclaré que le rapport commun OMS/Unicef de suivi de l'approvisionnement en eau potable et assainissement stipule que la situation n'est pas reluisante en dépit de l'engagement du président du Faso de parvenir à zéro corvée d'eau en 2020.

« Les données du ministère de l'Eau et de l'Assainissement de l'année 2017 relatent que 73% de la population burkinabè a accès à l'eau potable tandis que 21% dispose de toilettes dans les ménages », a-t-il avancé.

Pour la 1re présidente de la CODECC, Henriette Zoumbaré, la qualité des services d'eau potable reste une grande problématique aussi bien en milieu urbain qu'en zones rurales où vit 70% de la population.

L'objectif de cette conférence publique, selon elle, vise à créer un espace de discussions pour mieux cerner les enjeux du secteur de l'eau, essentiel pour le développement au Burkina Faso.

Burkina Faso

Fete du 11 décembre - Vous avez dit «bonne gouvernance et équité sociale» ?

Les Burkinabè de l'intérieur auront les regards tournés demain vers Manga, la capitale de la… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.