13 Novembre 2018

Sénégal: Journée mondiale du diabète - L'ASSAD dans la dynamique preventive

Photo: The Citizen
Une femme teste son taux de sucre

La prévalence du diabète est de 3,4% dans la population générale, selon l'enquête STEPS de 2015. Cependant, elle est à 11% au niveau des sujets de 69 ans. Ce qui amène les acteurs de la lutte contre cette maladie à mettre le focus sur la prévention ainsi que l'adoption d'un modèle de vie sain.

En point de presse hier, lundi 12 novembre, pour préparer la Journée mondiale du diabète qui sera célébrée demain, l'Association sénégalaise de soutien et d'assistance aux diabétiques (Assad) a appelé la famille à s'impliquer d'avantage dans la lutte contre le diabète.

La Journée mondiale du diabète sera célébrée demain, mercredi 14 novembre, sous le thème: «Diabète et famille». Une occasion pour l'Association sénégalaise de soutien et d'assistance aux diabétiques (Assad) de porter la sensibilisation au niveau de la population afin de prévenir la maladie.

En point de presse hier, lundi 12 novembre, au centre de référence du diabète, Marc Sankalé, logé à l'hôpital Abass Ndao de Dakar, les acteurs ont mis le focus sur la prévention qui passe naturellement par l'adoption d'un modèle de vie sain.

De l'avis le professeur Seydou Nourou Diop, ancien directeur du centre Marc Sankalé, le Sénégal n'a pas attendu 2018 pour parler de diabète et famille.

«Depuis 1980, nous mettons le focus sur la famille afin d'amener les personnes diabétiques à accepter leur statut, mais aussi la famille à s'impliquer dans le traitement de ce dernier, tout en veillant à ce qu'il ait un modèle de vie saine», a soutenu le professeur Diop.

Pour le professeur Maïmouna Ndour Mbaye, diabétologue, «le diabète est une histoire de famille, autant dans la prévention que dans l'accompagnement.

Et, c'est important au cours de la journée de les sensibiliser». Revenant sur les caractéristiques de la maladie, le professeur Maïmouna Ndour Mbaye a souligné qu'il y a deux types de diabètes.

Si le second peut être attrapé par une mauvaise hygiène de sa santé, le premier résulte d'une défaillance de notre système humanitaire. «Le diabète de type 1 n'est pas lié au mode de vie que nous menons.

Ce que nous constatons aujourd'hui, est que les parents sont sensibilisés et amènent très tôt leurs enfants à l'hôpital. Les parents n'attendent plus que leur enfant entre dans le coma car ils ont pu reconnaitre les signes. C'est une avancée salutaire au niveau de la lutte contre la maladie», a-t-elle déclaré.

Et le président de l'Assad, Baye Omar Guèye de renchérir: «tous les enfants de 0 à 18 ans sont totalement pris en charge au niveau du centre».

Le taux de prévalence, à en croire le directeur de la Lutte contre la maladie, le docteur Guèye, est de 3,4% dans la population générale, selon l'enquête STEPS de 2015. Cependant, il est à 11% au niveau des sujets de 69 ans et plus.

«Au fur est à mesure que l'on avance en âge, les facteurs de risques s'installent. Ainsi, si on note chez les sujets de 40 à 45 ans la prévalence est de 7,9% tandis que plus, jusqu'à 69 ans, elle est à 11%. Et, parmi les maladies non transmissibles, le diabète tue plus que les autres (maladies)», a souligné docteur Guèye.

D'où l'importance de miser sur la sensibilisation. «Plus de 100 mille personnes adhérent à notre plateforme de sensibilisation M-Diabète qui accompagne les diabétiques sur leur alimentation. Elle fait aussi la part belle aux femmes enceintes ainsi qu'aux enfants», a déclaré Fatou Blodin Diop, responsable de M-Diabète.

Concernant ladite journée qui aura lieu demain, le président de l'Assad, Baye Omar Guèye, a annoncé l'inauguration de la Maison d'éducation et de sensibilisation, où malades et accompagnants vont se retrouver une fois dans la semaine pour partager les bonnes actions qui peuvent améliorer la santé des uns et des autres.

En savoir plus

Lutte contre le diabète - Les acteurs de santé appelés à mettre sur pied des stratégies efficaces

Dans un rapport rendu public en prélude à la célébration, le 14 novembre, de la… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.