Afrique - Bilan du partenariat entre l'Union européenne et l'Afrique dans la Gestion des migrations

Libreville — Le partenariat entre l'Union européenne et l'Afrique dans la Gestion des migrations fait l'objet d'un bilan, a annoncé mardi dans un communiqué le service de l'Information et de la Communication de la Délégation de l'Union européenne au Gabon pour la Guinée Equatoriale et Sao Tome-et- Principe.

En effet, souligne le communiqué de presse, « lors du sommet de La Valette en Novembre 2015, les dirigeants européens et africains ont montré leur détermination à apporter une réponse commune et efficace aux défis posés par les migrations sur le continent et se sont entendus sur un ensemble de réalisations opérationnelles énoncées dans le plan d'action conjoint de La Valette ».

Motivés par l'objectif global de sauver et protéger les vies de personnes le long des routes migratoires, d'offrir des alternatives à la migration irrégulière tout en luttant contre les causes profondes de celle-ci, les Etats ont adopté un plan d'action, fondé sur les principes de partenariat, de solidarité et de responsabilité partagée.

Pour DUE Gabon et OIM Gabon, « les réalisations énoncées sont conformes à l'engagement pris par les dirigeants de renforcer la gestion collective des migrations, en reconnaissant que les migrations relèvent de la responsabilité commune des pays d'origine, de transit et de destination ».

Le communiqué souligne en outre, que « la Haute Représentante et Vice-Présidente de l'Union européenne (U.E.), Federica Mogherini, a déclaré au sujet des enjeux de la migration internationale: "Aucun pays tout seul ne peut gérer cette problématique. Mais ensemble, nous pouvons mettre en place des mécanismes dignes et sécurisants à même de réguler la mobilité humaine" ».

En effet, lors du dernier dialogue international sur la migration à New York le27 mars 2018, William Lacy Swing, Directeur général de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) avait déclaré "qu'il était temps pour la communauté internationale de se mettre ensemble pour une gestion plus responsable et plus humaine des mouvements migratoires".

L'une des priorités de l'UE est donc de collaborer avec les Etats concernés, les partenaires internationaux tels que les agences des Nations Unies. Les partenaires européens et africains ont procédé à un premier examen de la mise en œuvre du plan d'action de La Valette lors de la réunion des hauts fonctionnaires qu'ils ont tenue à Malte en février 2017. La prochaine réunion à ce niveau se tiendra à Addis-Abeba les 14 et 15 novembre 2018 et sera l'occasion de faire le point sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre du plan d'action.

Au Gabon, l'UE collabore avec OIM à travers l'Action ACP-UE pour les Migrations dans le cadre du renforcement des capacités des acteurs en matière de lutte contre la traite de personnes. De plus, l'UE, l'OIM et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) travaillent en synergie, notamment en ce qui concerne la réinstallation de réfugiés dans les pays d'accueil et la réunification familiale. Ainsi, de 2017 à nos jours, l'OIM Gabon a procédé sur le territoire gabonais à l'assistance de personnes victimes aussi bien de traite que de trafic illicite, dont la majorité était des jeunes filles mineures originaires du Togo et Bénin; ainsi que des jeunes migrants originaires du Burkina-Faso, Niger, Cameroun et Congo. Pour plus d'informations, veuillez contacter :

OIM: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; Tel : +221786206213  Union européenne : http://eeas.europa.eu

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Infos Plus Gabon

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.