Afrique: Le Burkina Faso et le FIDA analysent la stratégie nationale en faveur du développement agricole et des petits exploitants

communiqué de presse

Rome — Le Bureau indépendant de l'évaluation du Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Gouvernement du Burkina Faso organisent un séminaire d'une journée pour présenter les résultats d'une évaluation indépendante de la stratégie et du programme de pays du FIDA au Burkina Faso.

Lors de cet atelier, les principales conclusions et recommandations de l'évaluation, qui porte sur dix années de travail et couvre huit projets de développement rural, seront présentées.

Les participants au séminaire analyseront notamment la nécessité de cibler efficacement les populations pauvres et de prendre en compte leurs besoins dans les interventions de la filière agricole et l'accès aux ressources, y compris au crédit.

Les difficultés environnementales et l'adaptation aux changements climatiques dans les interventions appuyées par le FIDA au Burkina Faso seront également abordées.

Réunissant des représentants du Gouvernement burkinabé, de la direction et du personnel du FIDA, des organisations de la société civile et des institutions internationales de coopération pour le développement, le séminaire sera l'occasion d'un débat conjoint sur les principaux enjeux et priorités, s'agissant d'élaborer une stratégie nationale visant à renforcer le rôle du Fonds en faveur du développement agricole et des petits exploitants au Burkina Faso.

L'activité: Séminaire national sur la stratégie nationale et l'évaluation du programme des opérations du FIDA au Burkina Faso.

Organisé conjointement par le Gouvernement burkinabé (Ministère de l'économie, des finances et du développement, Ministère de l'agriculture et des aménagements hydrauliques) et le Bureau indépendant de l'évaluation du FIDA, en étroite collaboration avec la Division Afrique de l'Ouest et du Centre du FIDA.

Le FIDA investit depuis 40 ans dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d'accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer la résilience.

Depuis 1978, le FIDA a octroyé 20,4 milliards d'USD sous la forme de dons et de prêts à faible taux d'intérêt en faveur de projets qui ont touché quelque 480 millions de personnes.

Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome - le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

A propos du Bureau indépendant de l'évaluation: Le Bureau indépendant de l'évaluation (IOE) évalue les politiques, stratégies et opérations financées par le Fonds, en vue de promouvoir l'obligation de rendre des comptes et l'amélioration des connaissances.

L'objectif principal est de contribuer à améliorer les résultats qu'obtiennent le FIDA et ses partenaires dans l'action qu'ils mènent pour réduire la pauvreté rurale dans les pays bénéficiaires.

Dans le cadre de ses évaluations indépendantes, IOE évalue l'impact des activités financées par le FIDA et fournit une analyse des succès et des lacunes - pour dire les choses telles qu'elles sont - et détermine également les facteurs ayant un effet sur la performance.

En s'appuyant sur les éclairages clés et sur les recommandations dérivées des résultats de l'évaluation, IOE communique aussi à un plus vaste public, avec lequel il les partage, le savoir et l'expérience du FIDA dans le domaine de l'agriculture et du développement rural.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Agroindustrie

Plus de: IFAD

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.