13 Novembre 2018

Gabon: SEEG - Des factures trop salées à la Cité Octra

Sans eau depuis des mois, les habitants de la cité Octra, dans le 2eme arrondissement d'Owendo, sont surpris de recevoir des factures « trop salées » de la SEEG (Société d'Energie et d'Eau du Gabon).

De nombreux habitants de la cité Octra s'interrogent sur les factures d'eau qu'ils vont toujours solder chaque mois, alors que l'eau ne coule pas des robinets de leur maison, depuis longtemps : « Depuis deux mois, je suis sans eau et c'est difficile pour moi et mes enfants », confie Viviane, mère de trois enfants. L'eau est irrégulière dans ce secteur et les habitants larmoient chaque jour : « Ça fait très longtemps on n'a pas vu l'eau du robinet couler dans nos maisons », affirme Gildas, élève au lycée national Léon Mba.

Les factures avec des montants colossaux irritent certains habitants, qui veulent une explication : « C'est comment, la SEEG veut nous tuer, expliquez-nous d'où viennent ces montants, sachant bien qu'on n'a pas d'eau depuis des mois », s'écrit madame Bitome, habitante de la cité Octra. « Je n'ai pas eu de l'eau pendant un mois ; à ma bonne surprise je vois une facture de 15000 Fcfa ; j'ai crié et je me suis énervé, comment payer une facture sans avoir consommé », clame monsieur Mbadinga. Pourquoi parler de facture alors qu'il n'y a pas consommation ? L'eau n'apparaît dans ce secteur qu'une ou deux fois dans le mois.

Selon un agent de la SEEG rencontré sur le terrain, l'entreprise se trouverait dans l'incapacité de satisfaire toute sa clientèle ; « la ville s'agrandit et la distribution en eau devient difficile ». Voici une raison importante mais pas satisfaisante pour justifier le coût élevé des factures. « Tout travail bien fait mérite un salaire ; quel salaire (facture) faut-il payer alors que la distribution en eau n'est pas bien faite ? ». Ces riverains demandent une justification des factures élevées et une preuve de l'eau consommée mensuellement, sachant que rien ne coule de leur robinet.

Gabon

Meeting de Jean Ping - Des femmes interpellent la présidente de la Cour constitutionnelle et celle du Sénat

Durant le dernier meeting de Jean Ping, le 15 décembre, les gabonaises qui le soutiennent ont interpellé… Plus »

Copyright © 2018 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.