Ile Maurice: La parodie survit à la colère et à la loi de Pravind Jugnauth

13 Novembre 2018

Malgré toute la colère de Pravind Jugnauth qui s'est lancé dans une croisade contre «l'express» durant le week-end (voir plus loin), la vidéo la plus vue sur la Toile mauricienne depuis vendredi c'est la parodie explicative des amendements à l'ICT Act. Réalisée par lexpress.mu, elle consiste à faire tourner des images (notamment les lèvres de la narratrice) sur un portable posé sur une photo de Pravind Jugnauth.

La vidéo a été vue près de 200 000 fois sur Facebook en générant plus de 25 000 vues sur YouTube, provoquant une avalanche de partages (près de 3 000). Conclusion : on a beau expliquer aux internautes que cette loi peut les conduire en prison - dans ce cas présent, il suffit que Pravind Jugnauth aille dire à la police que cette vidéo l'incommode - beaucoup sont ceux qui n'ont pas eu peur de partager une vidéo qui concerne directement le chef du pays et celui qui a fait passer cette loi. Certains l'ont fait avec humour en laissant un commentaire accompagné de smileys : «Si mo share sa vidéo-là, mo pou gagn trapé ?». Un autre a lui écrit en caption en partageant «Mo pena l'intention annoy ou soit inconvenience personn. Mo pé zis partazé».

Faute de pouvoir enclencher des procédures policières contre tous ceux qui ont partagé la vidéo, Pravind Jugnauth a donc exprimé sa colère contre «l'express» autrement : sur les estrades des célébrations de Divali. Il a utilisé une technique inventée par Husein Abdool Rahim, soit mentir pour tenter de monter d'autres médias contre «l'express». Samedi, le chef du gouvernement a insinué que «l'express» aurait écrit que des journalistes étaient à bord de l'hélicoptère de la police lors de la saisie des 110 kilos d'héroïne au large du Coin de Mire. Or, ce sont des propos de Paul Bérenger qui n'ont pas été répercutés dans «l'express». Hier, Pravind Jugnauth est allé plus loin en affirmant - samedi ce n'était qu'une insinuation - que «Paul Bérenger ek Nad Sivaramen, avek benediksion lexpress, inn dir nou mét journaliste Défi ek ION News dans elikopter». Pravind Jugnauth semble se parodier lui-même en confondant des propos de Paul Bérenger rapportés verbatim, entre autres, par ION News et les écrits de «l'express». À moins que ce soit un mensonge voulu, prémédité, et débité dans un but politique précis. L'intrigue - ou l'hilarité - atteint son paroxysme quand on se rend compte que la dernière rubrique «politico» que signe Nad Sivaramen et qui parle de Bérenger date du 28 octobre. Sous l'intitulé «faut-il dépaulitiser le militantisme», l'auteur qualifie Bérenger de «lider maximo». Si c'est cela définition de «bénédiction» par Pravind Jugnauth !

Commentant les attaques de samedi, les internautes, là encore, n'ont pas semblé avoir eu peur du Premier ministre, en le critiquant pour de tels propos.

Notons quand même que quelques internautes et quelques faux profils sur les deux posts en question (la vidéo de lexpress.mu et les propos de Pravind Jugnauth contre «l'express») s'en sont aussi pris à «l'express». Une liberté qui leur est donnée par la Constitution et que la loi Gobin-Jugnauth tente de leur enlever !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.