13 Novembre 2018

Ile Maurice: Terrain à Rivière-du-Rempart - Des marchands mènent bataille contre un activiste politique

Dix marchands de légumes et de poisson ont fait servir une mise en demeure, le lundi 12 novembre, à un activiste politique, le ministère du Logement et des terres et le conseil de district de Rivière-du-Rempart, ainsi qu'au commissaire de police. Ils réclament que les clôtures autour d'une portion de terrain de l'État qu'ils occupent depuis pratiquement 18 ans, soient enlevées.

Ces habitants de Rivière-du-Rempart, par le biais de leur avoué Pazhany Rangasamy, racontent dans le document, qu'ils s'adonnent à des activités commerciales sur ce terrain, avec le consentement du ministère du Logement et des terres, au vu et au su du conseil du district de Rivière-du-Rempart. Or, le 11 novembre, déplorent-ils, ledit terrain aurait été illégalement clôturé avec des feuilles de tôle et des planches en bois.

Ils montrent du doigt le présumé activiste politique. «Nous avons été informés qu'il veut construire un bâtiment commercial vis-à-vis de notre terrain. Le conseil de district lui a attribué un droit de passage de six mètres de large... afin de fournir un accès temporaire au bâtiment commercial envisagé», peut-on lire dans le document.

Pour ces plaignants, cela constitue un acte illégal car ils subissent des préjudices. «Ils nous empêchent de travailler et cela affecte notre business. Nous encourrons des pertes de revenus. Le ministère du Logement et des terres n'a pas donné une considération adéquate au fait que nous occupons cette portion de terrain», estiment-ils.

Au cas où le commissaire de police ne réagit pas, ces marchands demandent qu'une autre portion de terrain leur soit allouée.

Ile Maurice

Camp-Levieux - Fin de cavale pour deux évadés

Leur cavale n'aura pas duré longtemps. Allan Kinsley Jeewooth et de José Brian Mootien ont… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.