14 Novembre 2018

Congo-Kinshasa: Malgré le retrait de Félix Tshisekedi et de Vital Kamerhe, « Martin Fayulu a-t-il toujours de l'adn en vue d'un véritable changement en République Démocratique du Congo ? »

Il faut saluer les membres de l'opposition réunie pendant trois jours à Genève, sous l'égide de la Fondation Kofi ANNAN, et qui a finalement, par un vote démocratique, choisi Martin FAYULU comme candidat commun de l'opposition à l'élection présidentielle du 23 décembre prochain. Nous sommes surpris, à la dernière minute, que Félix TSHISEKEDI et Vital KAMERHE renoncent à leur soutien à ce candidat unique.

Il faut croire que, malgré tout, après le Prix NOBEL de la PAIX attribué au Docteur Denis MUKWEGE, on peut espérer qu'un miracle permettra au candidat Martin FAYULU de l'emporter.

En vue de prévenir toute forme de tricheries par le clan du Front Commun pour le Congo (FCC) de Joseph KABILA, il est logique que l'Union Africaine, l'Union Européenne, l'ONU, et toutes les instances internationales sensibles aux souffrances de la RDC, soutiennent le candidat Martin FAYULU.

Bien sûr, le clan KABILA va parler d'ingérence et nous répondons qu'après tant d'années au pouvoir, les résultats de son règne ont pour noms : insécurité galopante, paupérisation générale, retour des maladies comme le choléra, l'Ebola, la poliomyélite, crimes crapuleux contre l'Humanité, etc.

Si vouloir sauver le peuple congolais de tant de drames peut être taxé d'ingérence, alors c'est une ingérence morale, spirituelle, une ingérence pour redresser le pays.

En cas de victoire de l'opposition démocratique menée par Martin FAYULU, un gouvernement d'union nationale, sans le clan KABILA, devient nécessaire.

L'appel des cadres congolais de la diaspora, des médecins, des ingénieurs, des agronomes, des professeurs, des techniciens, des créateurs et inventeurs, s'impose pour bâtir un Congo nouveau.

De même, réorganiser l'armée, la police, la gendarmerie, moderniser la justice, réformer l'enseignement, mais surtout recevoir et assister les congolais expulsés de l'Angola et de certains pays limitrophes, doivent être les premières tâches à entreprendre.

Martin FAYULU fera-t-il des miracles en consolidant l'Unité nationale et en amplifiant la prise populaire de conscience des citoyens congolais pour donner une nouvelle image de leur pays ?

Les panafricanistes applaudissent des deux mains le début de libération et d'émergence de ce peuple frère meurtri.

Merci et Ingeta le 23 décembre 2018.

Pour l'U.I.J.A.

Congo-Kinshasa

la SADC reçoit l'opposition sur fond de tensions pré-électorales

Les élections en République démocratique du Congo (RDC), prévues le 23 décembre, sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.