14 Novembre 2018

Cameroun: Fonction publique - L'Adamaoua connectée au Sigipes

Le ministre Joseph LE l'a annoncé officiellement hier au cours d'un point de presse à Ngaoundéré.

« Notre joie découle du fait qu'ici à Ngaoundéré, nous sommes venus connecter la région de l'Adamaoua au réseau Sigipes. La seule qui ne l'était pas encore. » Dixit le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) hier dans le chef-lieu de l'Adamaoua. C'est dans la région « château d'eau » du Cameroun que le train du Système informatique de gestion intégrée des personnels de l'Etat et de la solde (Sigipes) a marqué son dernier arrêt. Le système fonctionnel de cette opération a été testé à la délégation régionale du Minfopra par le ministre Joseph LE en présence du gouverneur de la région, Kildadi Taguiéké Boukar. Le test en question a consisté en l'introduction du nom d'un usager dans le système. Toutes les informations relatives à la carrière de ce dernier sont ensuite apparues, y compris cet acte du 8 novembre 2018. De quoi attester du suivi constant de son dossier.

Suite à cette démonstration, Joseph LE a échangé avec les médias et autres participants au cours d'un point de presse. La rencontre a porté sur le thème : « Le Sigipes, un outil informatique au service d'une administration publique de proximité. » Au cours de son propos liminaire, le Minfopra a déroulé l'histoire du Sigipes tout en rappelant que cette réforme a pour objectif d'introduire au sein de l'administration publique, une nouvelle approche managériale des ressources humaines dans un contexte de gestion axée sur les résultats. Grâce à ce système, les usagers de la région de l'Adamaoua ne seront plus contraints d'effectuer des déplacements pour Yaoundé sous le prétexte de suivre leurs dossiers. Tous auront désormais des renseignements sur place et en temps réel.

L'avènement du Sigipes dans cette région va, entre autres, mettre fin à l'archaïsme, sécuriser les actes de carrière individuels, traiter de manière informatisée les actes de gestion de carrière. En sus, les avancements se feront de manière automatique, tout comme le système de liquidation des droits, autrefois considéré comme un chemin de croix des personnels en cessation d'activités. Les améliorations attendues de cette opération ont été saluées par le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar. « Il s'agit d'une révolution dans l'administration camerounaise. J'exalte le sens de la détermination du ministre à faire bouger les lignes », a-t-il conclu. L'Adamaoua s'arrime.

Cameroun

Yaoundé - Jean Baptiste Bokam agressé à son domicile par 06 hommes armés

L'ancien secrétaire d'Etat à la Gendarmerie (Sed) avons-nous appris de source introduite, a vu son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.